L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Syndicat Général des Contrebandiers

Aller en bas 
AuteurMessage
EKA

EKA

Messages : 432
Date d'inscription : 03/10/2009

Syndicat Général des Contrebandiers Empty
MessageSujet: Syndicat Général des Contrebandiers   Syndicat Général des Contrebandiers Icon_minitimeDim 21 Mar - 21:43

Ce texte sera éventuellement remanié.

Le syndicat Galactique des Contrebandiers

Historique :

Genêse :

Le syndicat est née en 2645. L'idée de base fut insufflée par le conseil d'administration de la Minerco, une société seranienne d'exploitation d'astéroïdes de niveau trans-stellaire. Le syndicat apparait en pleine crise des matières premières. La Minerco voit dans cette crise le moyen de décupler ses bénéfices : les minerais se vendent cher sur le marché noir et les entreprises en difficulté n'ont que peu de scrupules a dégager quelques marges. Elle monte alors une petite flotte à partir de vaisseaux miniers de la Myrotech et de nombreux cargos de transport. Les pilotes recrutés sont généralement des mercenaires que la Minerco paye grassement en échange de leur service et de leur silence. Ce commerce marchera extrêmement bien pendant toute la durée de la crise économique. La Minerco a découvert de nouveaux spots d'exploitation minier qu'elle a gardé secret. L'offre officielle reste donc trais faible, tandis que l'offre sur le marché augmente de manière exponentielle. Malheureusement pour les clients, il est impossible de savoir à combien se chiffre cette offre. Ceux-ci croient donc systématiquement faire une excellente affaire lorsqu'ils achètent à prix d'or quelques tonnes d'aciers et de métaux devenus rares.

Faillite :

Malheureusement, le pot au rose est découvert par la Myrotech qui dénonce immédiatement son concurrent pour ses pratiques illicites. La Minerco s'effondre en bourse, ses représentants sont arrêtés, elle fait faillite. Il ne reste plus qu'une flotte et des mercenaires qui se connaissent bien et qui connaissent bien leur boulot. Comprenant que leur intérêt se trouve dans l'Union, ils se rassemblent en une même organisation : Le Syndicat Général des Contrebandiers. Fort de nombreux vaisseaux, ils se structureront au fil des ans pour devenir la puissante organisation qu'il est aujourd'hui

Les objectifs du syndicat :

Le SGC perdure aujourd'hui, et est devenu l'une des plus grosse organisation de transport clandestin, mais aussi de piraterie de la galaxie, en tant qu'apport marginal de revenus cependant la nature même de l'organisation décuple son pouvoir de nuisance, le transport discret de personnalités ne désirant pas que l'on connaisse leurs déplacements est également une source de revenus. Souhaitant conserver son quasi-monopole des transports dans l'économie parallèle, elle s'attaque souvent à des organisations concurrentes à l'exception de certaines comme la Main ou certains Etats tels que les astronefs de commerce de Bulkar (ces derniers sont d'ailleurs protégés par le SGC). Le SGC est redouté et relativement pacifiste, l'on observe cependant une tendance à la diplomatie ces derniers temps. Il ne pose pas de question sur la cargaison, ce qui est également apprécié par les plus gros financiers de la galaxie. Le SGC tente également ces derniers temps de "se blanchir" et jouer sur tous les tableaux et d'investir dans certains secteurs en développement, mais les obstacles politiques sont nombreux.

Bien équipés, les hommes du SGC sont également très redoutés. Le seul marché que le syndicat n'attaque pas, c'est celui des esclaves. Ses chefs sont trop intelligents pour se mettre les armées Solariennes et Jadeennes à dos. Le Syndicat est actuellement dirigé par un ancien membre de la rébellion seranienne, Fulkor Basanas.

Portails liés à cet article:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Syndicat Général des Contrebandiers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Espace encyclopédique :: Organisations :: Organisations criminelles et terroristes-
Sauter vers: