L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Gastronomie seranienne

Aller en bas 
AuteurMessage
PACIFICA



Messages : 7
Date d'inscription : 29/07/2010

Gastronomie seranienne Empty
MessageSujet: Gastronomie seranienne   Gastronomie seranienne Icon_minitimeVen 6 Aoû - 1:56

La cuisine seranienne ne peut être abordée comme un ensemble : les plats servis le matin, le midi et le soir ne sont absolument pas les mêmes. Pareillement, chaque aire géographique voit sa cuisine largement influencée par les produits que le climat rend aisément productibles dans ses environs, ceci d'autant plus que les longues années de guerre ont amené l'agriculture à se paupériser et réduit les cultures artificielles au profit d'une agriculture de subsistance à l'échelle des Provinces. Toutefois, si la nature des plats diffère il existe néanmoins une culture seranienne de la nourriture, d'abord à travers le rôle des trois repas et leur consistance, ensuite à travers des goûts que l'on tente de reproduire partout avec différents moyens et enfin par l'existence de quelques plats emblématiques, principalement venant de Serania, qui sont reproduits partout sur la planète.

I. Deux repas de subsistance et un repas festif : la nourriture comme rythme de la journée
Le premier repas de la journée, pris le plus souvent très rapidement juste après le réveil, est le jentaculum, qui n'est rien d'autre qu'un petit-déjeuner souvent très simple. A base de céréales quelles qu'elles soient, sous différentes formes (pain, bouillie) et de quelques matières grasses (beurre ou huile d'olive). Il n'est que rarement accompagné d'autre chose que de lait, de café ou de quelques fruits. Il est celui qui est le plus uniforme au sein des classes sociales puisque généralement seule la quantité varie : ceux qui devront accomplir un grand effort physique dans leur journée consomment naturellement plus.
Il arrive toutefois que les jours de congé, on l'enrichisse de miel, d'oeufs ou de biscuits. Il serait en tous les cas très exotique de manger un aliment carné à ce repas.

A midi, l'on prend le prandium, repas également simple, souvent assez léger car on le prend vite et l'on n'a guère le temps de digérer. Il est généralement composé de fromage, de fruits ou de légumes et d'un féculent simple et peu apprêté. Il peut s'accompagner de vin, de bière ou d'eau mais on y consomme rarement d'alcool fort. Il permet toutefois aux cuisiniers de faire preuve d'inventivité car contrairement au précédent il n'est pas rare de voir les fruits et légumes préparés avec un certain soucis de bon goût, allègrement assaisonnés et épicés.

Si les deux précédents repas se prennent généralement à table voire debout, le suivant : la cena, se prend allongé sur le côté autour d'une table dont la taille varie en fonction du nombre de convives. Celle-ci est l'occasion pour les particuliers de faire la preuve de leurs talents culinaires et pour les élites d'aller manger au restaurant pendant plusieurs heures, et la soirée festive prend généralement ses allures puisqu'il n'a pas à proprement parler de fin : il convient de le prolonger par la boisson et la discussion. C'est le repas durant lequel l'on consomme viandes et poissons et il se compose d'au moins trois services distincts :
- la gustatio qui a pour but d'ouvrir l'appétit et d'éveiller le palais, se compose de hors-d'oeuvre dont les plus prisés sont les escargots, les huitres, le caviar... Alors que les plus courants sont des légumes crus, des fruits de mer, des fromages... Il s'accompagne d'une boisson généralement alccolisée, mais il est d'usage de proposer même aux adultes au moins quelques jus de fruits, sirops et eaux gazeuses ou non.
- la prima mensa, ou premier service, est celui qui comprend généralement le plat principal (même si dans les banquets et grands repas il peut y avoir plusieurs services et que généralement seulement les derniers feront office de dessert) et est donc celui durant lequel on consomme viandes, volailles et poissons rôtis, grillés, bouillis ou même en râgouts selon leur qualité et l'envie et l'imagination du cuisinier, accompagnés de légumes et de fruits. Il s'accompagne, selon la région, de vin ou de bière.
- la secunda mensa, ou second service, sucré qui voit la consommation de fruits, gâteaux, friandises et crèmes ou mousses, qui se servent avec des digestifs.

Cette pratique du troisième repas était initialement réservée à la haute et à la grande bourgeoisies, toutefois par les mécanismes d'imitation classiques, la moyenne puis la petite bourgeoisies les ont très vite imitées et ont à leur tour été suivies par les classes moyennes, et enfin par une partie des classes les plus populaires. Il est est toutefois notable qu'une partie desdites classes populaire et de la classe moyenne inférieure continuent à dîner à l'européenne (on appelle alors ce repas la suppa), et dans ce cas le repas est souvent bien moins arrosé. Toutefois, le repas du soir reste pour presque tous le plus élaboré et le seul à compter plusieurs plats, qui en réalité varient peu de la cena à la suppa.


II. Une grande diversité d'aliments et de moyens au service de goûts relativement communs

S'il est bien évident que chaque région de Seranon ne mange pas la même chose en fonction de ses produits locaux, et que parallèlement existent de grandes différences en fonction du niveau de vie de chacun, on note chez les Seraniens un goût prononcé pour certaines saveurs ou associations de saveurs, en particulier :
- le gibier, qui est un mets prisé bien qu'évidemment plus rare à mesure que l'on descend l'échelle sociale.
- le sucré-salé, notamment par l'association de fruits avec les légumes et les viandes et ce de façon très récurrente.
- on ajoute souvent des pointes d'acidité à tous les plats, en particulier par l'usage de vinaigre.
- il est courant d'utiliser de la saumure pour les fromages et certains poissons.
- dans les régions qui permettraient d'utiliser les deux concurremment, l'huile est généralement préférée aux autres matières grasses.
- de manière générale, les plats sont très épicés et relevés sans toutefois que cela n'efface le goût premier de l'aliment.
- les sauces doivent être très épaisses : présentes uniquement dans la cena où l'on mange allongé et donc avec une seule main, donc quasi-uniquement à la fourchette, une sauce liquide serait trop salissante.


III. Les plats emblématiques de Seranon ou Serania comme fenêtre de la galaxie sur la gastronomie seranienne

Il est notable que Serania abrite les restaurants les plus célèbres de Seranon, qu'elle est la principale ville touristique de Seranon et qu'à ce titre ce sont ses plats qui sont connus, et par effet boomerang comme par effet d'imitation directe ce sont ses normes qui sont appliquées par l'ensemble des classes aisées. Plus que de plats, il s'agit d'aliments récurrents que l'on arrange entre eux au gré de l'imagination. Les plus répandus sont :
- comme céréale de base : le blé
- comme aliments présents à presque toute cena : les olives, le miel, l'huile d'olive
- comme volaille : principalement la perdrix et le faisan, subsidiairement le canard, l'oie et la dinde
- comme viande : l'agneau, le veau, le cheval, le chevreuil et la biche
- comme laits : la brebis et la vache, donc les fromages qui en sont issus
- comme poissons : les sardines, les maquereaux, les anchois, la daurade, l'espadon, l'anguille, le haddock, les calamars et encore de nombreux autres, les habitants de Serania étant très friands de poissons
- comme légumes : les tomates, les aubergines, les courgettes, les oignons, l'ail, les échalotes, les poivrons, les artichauts, les brocolis, les avocats, les melons...
- comme fruits : les abricots, les raisins, les amandes, les agrumes, les dattes, les figues, les noix et noisettes, les fraises...
- toutes les sortes d'épices et d'herbes, les échanges à l'intérieur de Seranon ne s'étant jamais tout à fait interrompus à cet égard
Revenir en haut Aller en bas
 
Gastronomie seranienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Société & loisirs-
Sauter vers: