L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 République de Bavanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apel
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: République de Bavanne   Lun 26 Avr - 20:39


Devise Nationale : Ordeo, Patria y Progreso (Ordre, Patrie et Progrès)

Information politiques du pays :

Nom : République de Bavanne
Nom complet : République Bolivarienne de Bavanne
Nom du dirigeant : Joao Philippo Hernandez
Nom du dirigeant adjoint : Lisa-Maria Izquierdo Reina
Modèle de gouvernement : République Populiste, Corporatiste, et Marchande
Institutions importantes : Présidence, Armée, Parti du Peuple Bavannois
Alliances: Pacte de Jadis
Capitale : Nouvelle Rio

Informations géographiques :

Étendue territoriale : 32 millions de kilomètres carrés (1 Continent)
Nombre d'habitants : 435 millions
Densité de population : En moyenne sur tout le territoire 13,6. Dans les faits, dans les villes : plus de 15 000 habitants au kilomètre carré, dans les campagnes, moins de 5.
IDH : 0,955
Pourcentage de population urbaine/rurale : Urbaine: 95%, Rurale: 5%, Autres: %
Races les plus représentées : Humains (100%)
Pollution de l'air : Correcte
Pollution de l'eau : Correcte
Villes les plus importantes :
- Nouvelle Rio (43 millions)
- Nouvelle Argentine (37 millions)
- Hispaniola (32 millions)
- Theotihuacan (30 millions)
- Kichwa (25 millions)

Informations morales :

Religions du pays : Christianisme Himalien (75%), Protestantisme (25%)
Valeurs : Patriotisme, Liberté d'entreprendre, Solidarité, Progrès, Ordre.

Informations militaires :

Article précis
Place de l'armée : Forte
Nombre de bases militaires : 57 (Casernes exclues)
Équipement : Jadéen et Unionien, Bavannois pour tout ce qui touche aux forces terrestres. Le Zul Mk I est par ailleurs le fusil d'assaut standard de l'armée de terre (il porte cependant le nom de "Fusiliero" et est produit par des sociétés locales).

Portails liés à cet article:
 


Dernière édition par Apel le Jeu 10 Mar - 11:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wikimony.forumactif.com
Apel
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: République de Bavanne   Lun 26 Avr - 20:43

Description du Pays :

La République, le Parti et le peuple :

Bavanne est une République Populiste. C'est à dire, une Dictature. Elle s'impose comme l'Etat le moins Démocratique de tout Bavandar alors qu'elle est en paix perpétuelle. En effet, en Bavanne, le pouvoir central de Nouvelle Rio contrôle la majeure partie de la politique intérieure. Ainsi, le Chef de l'Etat prend un très grand nombre de décision, assisté par un conseil collégial et exécutif d'experts et de conseillés, mais surtout, de militaires. Le gouvernement applique donc les lois sans tenir vraiment compte de l'avis des partis d'oppositions, qui existent sur Bavandar, mais ne sont en fait que des moyens du gouvernement pour canaliser l'opposition politique et maintenir son contrôle sur l'ensemble du territoire. L'Assemblée Nationale elle-même est régulièrement composée à plus de 70% d'élus du Parti du Peuple Bavannois, ceci étant due au mode de scrutin des élections Bavannoises : le gagnant des élections contrôle automatiquement 50% des sièges. Les 50% restants sont repartis ensuite en fonction des résultats fait par chaque parti. Et naturellement, le Parti du Peuple touche la plus grande part des subventions aux Partis politique : chaque années, le "budget pour l'expression démocratique", est encore une fois, partagé proportionnellement entre les différents partis en fonction de leurs sièges à l'Assemblée Nationale. En outre, tout autres financements que les financement de l'État aux campagnes électorales sont illégaux. C'est la Loi Bissau.

Mais pour bien comprendre la structure de la politique Bavannoise, il faut en séparer les trois principales forces : Le peuple, l'Etat (et derrière lui le Président), et le Parti du Peuple Bavannois.
  • Le Peuple : Le Peuple est une force politique en temps que tel en Bavanne, car il est régulièrement consulté par le gouvernement sous la forme de Plebiscite. Cependant, comme le montrait très bien une Caricature du gouvernement Bavannois sortit dans un journal de gauche Jadéen, "le Plébiscite, c'est un mot qui veut dire oui". Ainsi, le gouvernement gagne quasiment toujours les sondages qu'il fait auprès du peuple. L'enjeu réel se fait essentiellement sur la marge qu'il aura lors du dépouillement. En outre, il convient de s'interroger sur la Forme que prenne ces Plébiscites. Ainsi, si le gouvernement les organise très régulièrement (une fois par mois environ), ils servent plus à jauger la température plutôt qu'à valider ou infirmer une réforme clef. En effet, la plupart des questions posées sont surtout du genre "Soutenez-vous la politique actuelle du gouvernement ?" ou "Jugez-vous que l'environnement économique Bavannois est aujourd'hui favorable à vos investissements personnels ?". De la sorte, le gouvernement pose des questions détournées au peuple et juge régulièrement de son approbation. S'il ne triche pas sur le score des élections, il convient de signaler qu'en fait, en Bavanne, l'abstention atteindrait le chiffre record de 45 à 60% tant le peuple ne se préoccupe pas de politique et laisse les mains libre au gouvernement. Mais en Bavanne, le vote est un devoir, et l'on voit donc régulièrement entre 200 et 280 millions de Bavannois voter Oui à tout les scrutins pour qu'on les laisse tranquille. Cependant, signalons que malgré ce système politique pas vraiment démocratique, le soutien populaire au gouvernement n'est pas une farce. Selon un sondage commandé par Jadis et approuvé par le gouvernement Bavannois (qui n'y a pas touché, nous précisons), le peuple Bavannois soutient, à une large majorité, la République et la Constitution. Beaucoup de Bavannois jugent en effet qu'un régime démocratique ne serait pas adapté en Bavanne et qu'il laisse place à énormément de corruption (en oubliant qu'ils vivent dans un système déjà totalement corrompu, mais qui a put se mettre en place à cause de leur désintérêt de la chose publique).

  • L'Etat : Le Président, son Cabinet, et de manière général le 19 Rue Corvus, ou se trouve le Palais Bolivar, est le centre du gouvernement Bavannais, et concrètement, l'institution la plus puissante de l'État. Son imposante bureaucratie et ses dépendances du Centre d'Affaire Mondial (CAM Centro de Binesso Mundial) ou il détient plusieurs immeubles dans lesquels travaillent des milliers de fonctionnaires, est au cœur de la Machine bureaucratique de l'Etat Bavannais. Très automatisée et informatisée, cette machine bureaucratique est présente à tout les échelons de la vie des Bavannais et contrôle une grande part de la société. L'Etat omniprésent sur Bavanne contribue à renforcer le sentiment national. En outre, le Président lui-même, à la tête d'une importante hiérarchie pyramidale (baptisé modèle de gestion du Nouvel Inca). Il nomme ses ministres, qui eux-mêmes nomment leurs principaux collaborateurs qui constituent eux-mêmes leurs cabinet, encore divisés en sous-cabinet. En outre, un important système de Censeurs nationaux, et de gouverneurs régionaux assurent encore la centralisation du pouvoir. Ainsi, le territoire Bavanais est divisé en douze Régions Administratives, elles-mêmes divisées chacune en dix districts. Les régions administratives ont à leur tête un gouverneur, chargé de l'application des réformes politiques décidées à Nouvelle Rio et de leur adaptation aux climats politiques et sociaux des Régions. Ils ont également le pouvoir de prendre certaines décisions à hauteur régionale, et d'allouer les budgets de l'Etat au bon fonctionnement des institutions Les gouverneurs sont nommés par le Président (et responsables devant lui) et nomment des Censeurs (qui eux-mêmes sont responsables devant les gouverneurs), qui administrent ensuite les districts et adaptent encore un peu plus les lois aux besoins des régions. Ces censeurs nomment encore des maires qui prennent les décisions communales, et les maires eux-mêmes nomment des Quarteos, c'est à dire des responsables d'arrondissements urbains. En cas de mort ou de disparition du président, une liste de succession, comprenant près de 60 postes a été préparée pour permettre la bonne gestion du pays. La première sur la liste est la Vice-Présidente (qui est toujours une femme), puis vient le Ministre de l'Intérieur, enfin le Gouverneur de la Région de Rio, puis le Vice-Gouverneur de cette même région. Le président de l'Assemblée Nationale n'arrive qu'en 20eme position sur cette liste (c'est à dire qu'il ne prendra jamais le pouvoir). On voit donc bien ici que le Président se trouve représenté au plus près de la population et que la machine tentaculaire de l'État Bavannais est un système de représentation ... inversé. Le Président est représenté auprès du peuple, le peuple n'est pas vraiment représenté devant le Président.

  • Le Parti du Peuple Bavannois : Le Parti du Peuple (El PéPé selon le surnom que lui donne les Bavannais), est en fait la seule Force Politique, sous forme de Parti, du pays. Bien que son nombre d'adhérent soit très restreint (le PéPé compte à peine 764 000 membres sur 435 millions d'habitants), il est le plus visible grâce aux importantes subventions qu'il touche, mais aussi le seul à avoir occupé le pouvoir depuis l'existence de Bavandar. Issu de la Révolution Bavandarienne, il a sut mettre en place, en vingt ans, et en profitant de l'inertie de la Révolution, un système politique qui lui garantie le pouvoir Ad Vitam Eternam. Pour maintenir ce pouvoir, le Pépé a régulièrement fait campagne pour désintéresser la population de la politique, et n'encourager, en sous-main, que ses plus fervents partisans. Cela a aboutit à la situation politique que nous avons expliqué plus haut. En outre, le Président et le Secrétariat Général du Parti sont deux postes indisosciables. Or, comme le président contrôle l'accès au pouvoir de tout ses alliés et amis, en nommant les principaux postes à responsabilité, et les élections se déroulant sous forme de liste (au Pépé, elles sont décidées en Congrès), les courants minoritaires du Pépé ne font généralement pas très long feu, ceci étant surtout due à l'ancienneté des dirigeants. Un renversement du pouvoir Bavannais n'est cependant pas exclu. Mais jamais personne d'autre que le Pépé ne pourra avoir ce pouvoir. Et le Pépé reste un parti de centre-Gauche, rompus à la doctrine du Socialisme de Marché.
Droit de l'Homme et Libertés :

Bavanne, signalons le, à aboli la peine de mort et la torture pour les criminels de droits commun et les criminels politiques. Elle dispose même d'une Commission Nationale de Protection des Libertés, nommée à vie et extrêmement influente dans la société Bavannaise. Ainsi, la Constitution de la République déclare-t-elle que "La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme est un texte fondateur de la République". Pour autant, cela ne se vérifie pas en pratique. En effet, s'il existe une Commission pour veiller à ce que ne soit plus pratiquée tortures et exécutions, elle n'existe que pour cela, et il existe également une police politique, appelée Sécuridad Inteora (Sécurité Intérieure), et instruite par des instructeurs de la Sureté de l'Union, et un Ministère de la Communication, qui veille aux informations communiquées au peuple. La situation des Droits de l'Homme en Bavanne est donc très ambigüe et on peut cependant la résumé par une expression simple : si vous n'utilisez pas les droits politiques que vous reconnait la constitution, ou si vous savez les utiliser avec subtilité, alors vous jouissez pleinement des Libertés Fondamentales. Mais si vous commencez à en faire usage contre le gouvernement, vous risquez fort d'être vite mis à l'écart.

En effet, en Bavanne, on interne très rarement et très peu les opposants. Cela n'est généralement pas nécessaire vu la présence tentaculaire de l'État et de ses services. La Sécuridad Inteora préfère recourir à des méthodes beaucoup moins violentes qui visent tout simplement à couper l'opposant de toute ses ressources et de toutes les formes d'expression dont il disposait jusqu'alors. Ce dernier continue cependant à vivre normalement parmi la population, sans subir de Pression lui-même, mais il est découragé et coupé de ses moyens, ce qui permet généralement de le bâillonner. Si malgré tout, ce dernier parvient à isoler la "Camisole" (comme elle est appelée par les agents de la Sécuridad), alors l'État envisagera des poursuites judiciaires. Mais le procès n'est généralement pas médiatisé, se fait à huis clos et n'est pas vraiment très équitable.

Parlons un peu de la Presse en Bavanne. En théorie, elle est totalement libre. En réalité, elle est Libre tant qu'elle ne touche pas à certains sujets sensibles, ou qu'elle retransmet la doctrine du gouvernement. De même, depuis l'affaire Carlos Tio Manzanna en 2698, il n'existe plus que deux compagnies de Presse Nationale Publique : La Cadeia Uno (C1), Chaine publique à la base et très suivie par le gouvernement, dont elle est, en fait devenue le porte-parole, et la chaine Hispao, ancienne propriété de Tio Manzanna, nationalisée. Également surveillée, elle bénéficie cependant, selon les régimes, de plus ou moins de sympathie gouvernementale, qui lui permettent une latitude plus ou moins grande en matière de politique gouvernementale. La mentalité actuelle du gouvernement est que "La critique, si elle est constructive, peu aider à amélioré un projet." Du coup, Hispao est à une des périodes de son histoire ou elle est la plus libre depuis sa création en 2689. Le Congrès d'Hispaniola (PCH : Partido del Congreso Hispaniolan), principal parti d'opposition, l'utilise ainsi pour critiquer, toujours de manière très subtile, prudente, et constructive, les projets de lois du gouvernement. Cette attitude, qui vise uniquement à ne pas perdre ce droit de critique précieusement acquis, a donner toute une classe de politiciens surnommés par le peuple les siperro (de "Si perro", c'est à dire, oui mais). Cette classe politique critique systématiquement le pouvoir en commençant par défendre le projet de loi gouvernemental puis en dénonçant ses "imperfections", et en proposant des améliorations. On note ainsi que le Parti du Congrès d'Hispaniola, traditionnellement de centre-droit, tend de plus en plus à vouloir s'associer au PéPé pour gouverner avec lui, et non contre lui. Le PCH n'est en effet pas très connu pour son attachement à la Démocratie, ce pourquoi les Ligues pour la Démocratie (Liguas Democraticas), parti de Gauche, et la Mouvance Libérale incarnée par la Marche des Libertés (Marchas por la Libertad), traditionnellement de la droite Libérale, sont beaucoup plus efficaces, mais ont aussi beaucoup moins d'audience parmi la population.

Population :

Les Bavannois sont issus des pays latino-americain. La colonisation de Bavandar et l'envoi du vaisseau du meme nom est en effet le fruit d'une collaboration Russe, Bresilienne, et Japonnaise qui a amene sur la planete des individus issus de ces trois regions du monde. Ne faisons pas de vulgarites en annoncant que les Aunadariens sont tous japonais, les Bavannois Latino-americains, et les Vandiotes Russes. On rencontre en effet des populations issues des trois typologies dans chaque pays et dans des proportions similaires. Pour autant, il se demarque le fait que les habitants de Bavannes sont majoritairement latino-Americains (60% de la population), puis viennent les typologies Caucasiennes (donc Russes) pour 25% de la population, et enfin, les asiatiques, qui representent 15% de la population du pays.

Au sein du groupe Latino-Americain, on rencontre une quantite plethorique de nationalites sud-americaines differentes. Les Bresiliens representent neanmoins 55% de ce groupe et les Argentins 30%, ce qui fait d'eux les groupes ethniques majoritaires du pays. Signalons egalement la presence, a heuteur de 5% de ce groupe ethnique, d'une minorite Indienne Pre-colombienne, a l'identite particulierement forte.

Pour autant, cette grande diversite de nationalite a amene la creation d'une identite Bavannoise au fil des siecles et de l'histoire. Une identite qui est propre aux Bavannois, et dont ils sont tres fiers. Ainsi, le christianisme est une religion partagee par la quasi-totalite du peuple. Moins d'un pour cent de la population, issus des minorites indiennes, pratique le Culte Neo-Solaire, qui associe en fait des valeurs chretiennes Protestantes et Himaliennes aux anciens rites du culte Solaire latino-americain (les sacrifices, de quelque forme qu'il soit ont totalement disparu). Le culte neo-solaire est egalement adapte a l'avancee scientifique, dont il fait l'eloge. En effet, les meilleurs chercheurs du pays sont d'origine indienne (citons Tupac Moruru, physicien de renom issu de Bavandar).

Outre la Religion, dont la place dans la societe est majeure, les Bavannois sont egalement marques par une histoire commune, qui est celle de Bavandar. Ils sont fier de leur independance, et n'accepteraient pour rien au monde de reunifier leur pays.

Économie :

Bavanne est avant tout un Etat sur lequel sont implantes de nombreuses entreprises de tres haute technologie, qui se chargent principalement de sous-traitance pour des trusts financiers bases sur Jadis ou en Union. Cette relation de tres forte dependance vis-a-vis du pacte de Jadis est aujourd'hui contrebalancee par une volonte des Bavannois de diversifier leurs partenaires, et notamment de s'ouvrir a des relations avec Arkilia et la Jeune Republique de Pergale. Pour autant, si Bavanne recherche une independance economique, elle cherche egalement a s'investir d'avantage dans les domaines de la securite et de la diplomatie du pacte de Valen.

La place des entreprises d'armement sur Bavanne est essentielle. Le pays dispose en effet d'une industrie de pointe, particulierement performante dans ce domaine, et notamment dans la sous-traitance des systemes d'armes et de boucliers des vaisseaux de guerre Jadeens et Unioniens. Second pole technologique et economique, la propulsion, ou Bavanne produit une grande partie des chambres de fusion des reacteurs des vaisseaux du Pacte de Jadis. Enfin, Bavanne a sut se rendre indispensable dans le domaine informatique, ou les Bavannois excellent. La plupart des systemes informatiques militaires et civiles des flottes du Pacte de Jadis sont produits sur Bavanne

Valeurs Nationales :
  • Patriotisme : Lorsqu'on dit du patriotisme Bavannois qu'il est legendaire, on fait un euphemisme. Beaucoup de pays envient les Bavannois pour la cohesion sociale qu'amene la confiance et l'amour de la nation et de ses valeurs. Les Bavannois sont fiers d'eux et de leur histoire, et ils le montrent. N'allez pas confondre ce Patriotisme avec un nationalisme exacerbe et une volonte de faire partie des meilleurs. Les Bavannois sont convaincus d'avoir une place a occuper dans la galaxie. Une place qu'ils n'ont pas encore atteint. Mais ils ne sont pas pour autant convaincus de leur superiorite sur toute les autres nations. Foncierement Pacifistes, leur constitution leur interdit d'entrer en guerre si les interets de la nation ne sont pas directement et concretement, menaces par leurs rivaux. Pour autant, les Bavannois considerent les interets du Pacte comme leurs interets nationaux, et ne feront donc jamais de faux bonds a une guerre defensive entreprise par le Pacte de Jadis. Ils ne s'investiront en revanche jamais dans une guerre d'agression.

    Ce patriotisme peut s'expliquer par quatre piliers, mis en place par le gouvernement Bavannois :
    • La Marche du Six Juin : Hymne national Bavannois, il commemore la Marche, dans les Rues de Nouvelle Rio, du six juin 2493, episode fondateur de la Republique de Bavanne, pendant laquelle le peuple descendit dans la Rue a Nouvelle Rio pour sommer la garnison Terrienne de se rendre aux Forces Revolutionnaires qui assiegeait alors la ville. Cette hymne, connu de tout les Bavannois, est chante tout les matins par les etudiants et les enfants dans les ecoles, lorsque le drapeau est hisse au sommet du mat. Il est egalement religieusement chante a chaque grand evenement national.
    • Le service militaire : Obligatoire de 18 a 21 ans, et indispensable a l'accession a la majorite sur Bavandar, le Service Militaire Bavannois est repute pour son serieux et son efficacite. C'est egalement le premier poste de depense du budget national.
    • L'ecole gratuite, obligatoire et laique : L'ecole publique Bavannoise garantie a ses etudiants de hauts standards d'etudes, et surtout un apprentissage pousse de la notion d'identite nationale. En clair, elle enseigne les grandes valeurs de la Republique a tout un chacun, ce qui amene une profonde unite nationale et de grande facilite a opposer un front commun de tout les Bavannois face aux menaces exterieures.
    • Le six juin, fete nationale : Journee de liesse et de fete, le six juin est la plus importante journee de l'annee, c'est un point de repere pour tout les Bavannois, et il se traduit generalement par des defiles militaires dans toutes les villes du pays, un discours presidentiel tres suivit, et des bals populaires dans toutes les salles des fetes.


  • Liberté d'entreprendre : Les Bavannois considerent la liberte d'entreprendre comme un principe sacre, a respecter dans toutes les situations, et inalienable (on a vu des detenus ouvrir des entreprises !). Pour autant, il ne s'agira jamais, dans leur esprit, d'entreprendre pour gagner de l'argent et s'enrichir, mais plutot de se lancer a l'"aventure moderne". Ce que les Bavannois recherchent dans leur entreprise n'est jamais le profit, mais la perennite, la fiabilite et la creation d'emploi et de services. C'est la raison pour laquelle la Caste des entrepreneurs Bavannois beneficie d'une immense popularite aupres des pays neutres, et par exemple, de la Republique d'Enderasia, ou les firmes Bavannoises investissent massivement. Les Bavannois ont ainsi une image d'honnetete, de savoir-faire et de fiabilite dans tout les pays du monde. Mais si leur resistance a la concurrence est excellente, les entreprises Bavannoises restent relativement petites comparees a d'autres firmes, du fait de leur lenteur de developpement. Les Bavannois recherchent des investissements solides, perennes et de bonne qualite. Pas le profit. Mais cela ne veut pas dire qu'ils n'aiment pas les risques. Rien n'est plus grisant pour un Bavannois que l'evolution, l'inconnu et l'aventure.

    Autre element important de cette esprit d'entreprendre : l'habilete des Bavannois a surmotiver leurs employes en faisant de l'entreprise une seconde famille, indispensable a leur vie. Cela cree, au sein de la societe, d'excellents employes, travailleurs, motives par le sentiment de compter aux yeux de leurs chefs, mais a un effet de balancier qui cree un profond attachement des citoyens a leur travail. Le perdre est une etape tres difficile dans la vie d'un Bavannois, et ce meme si les chefs d'entreprises ne sont generalement pas du genre a licensier sans d'excellentes raisons. Cela cree un phenomene de baisse de l'embauche apres un certain temps d'existence, et l'absence de grandes embauches brutales. Les bavannois evoluent au rythme de petits investissements. Mais cela est contrebalance par les nombreuses aides et formations du gouvernement pour stimuler la creation d'entreprise, et permettre a n'importe qui de demarrer une activite (troisieme budget du gouvernement, derriere l'armee et l'education et devant la sante).

    Cet esprit d'entreprise se retrouve egalement dans l'espace : Les pilotes et les explorateurs Bavannois sont reputes dans toute la galaxie pour adorer faire ce que personne d'autre n'ose faire. Mais cela sont les plus casses-cous de la planete.
  • Solidarité : La solidarite est une valeur clef aux yeux des Bavannois qui s'axe sur deux principes :
    • La solidarite familiale : Il est essentiel pour un Bavannois de venir au secour de ses proches et de sa famille. Les Bavannois sont d'excellents compagnons et de solides amis pour qui les connait assez longtemps, car vous pourrez toujours compter sur eux pour vous tirer du petrin et des difficultes que vous trouverez sur votre route. Ce qui ne veut pas dire que vous pouvez vous reposer sur un Bavannois et ne jamais lui rendre la pareil. Il y a une chose qu'ils detestent : qu'on triche avec eux, et qu'on profite d'eux. En Bavanne, tricher est une raison suffisante pour qu'on vous pourisse la vie jusqu'a votre mort. (les Bavannois sont generalement tres tres rancunniers). Si un Bavannois sent que vous vous moquez de lui, craignez le jour ou il aura une occasion de vous planter un couteau dans le dos. Ca ne manquera pas, et ca vous coutera cher.
    • La solidarite nationale : Payer ses impots, meme s'ils sont tres eleves, est fondamental pour un Bavannois a partir du moment ou il constate qu'on les utilise pour le bien commun. Tout les habitants du pays sont fier de donner leur argent a l'Etat si celui-ci le leur rend bien, et les solidarites nationales sont fortes au sein du pays. Cela est notamment cree des l'enfance a l'ecole, et des le passage a l'age adulte, pendant le service militaire.

  • Progrès : Les Bavannois, on l'a dit, sont des aventuriers et des investisseurs. Ils aiment la nouveaute et le changement et detestent la stagnation. C'est pourquoi ils aiment le progres scientifique, le progres social et le progres economique. C'est le meme sentiment d'aventure et de curiosite qui les pousse a se lancer dans la vie d'entrepreneur, d'aventurier ou de pilote, que celui qui les pousse a experimenter de nouvelles techniques, de nouvelles idees et a utiliser leur cerveau.
  • Ordre : Dernier element, l'Ordre. Qu'entend-on par Ordre ? Tout simplement la discipline, l'obeissance, le respect des hierarchie et des superieurs. Pour autant, les Bavannois attachent une grande importance a la legitimite. Ne vous avisez pas de donner des ordres, en Bavanne, si vous n'etes pas plus competent que le type en face de vous. Pour autant, ne vous avisez pas non plus de refuser d'obeir a un ordre au pretexte qu'il vous parait idiot. Rare sont les Bavannois qui refuseront d'ecouter vos arguments s'ils leur apparaissent coherents et senses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wikimony.forumactif.com
Apel
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: République de Bavanne   Mer 19 Mai - 18:47

L'Armee Bavannoise :
Un moteur National.

Un élément de Coercition
Le premier rôle de l'Armée en Bavanne, est celui d'assurer une coercition politique. En effet, les positions politiques "antirévolutionnaires", " Rebelles" ou "Séditieuses" sont localisées et éliminée dès l'entrée dans l'Armée. N'est citoyen, et donc en pleine possession de ses droits civiques, qu'un individu qui dispose du certificat de validité de son service militaire. En résumé, n'est citoyen qu'un individu dont on a vérifié que sa psychologie et sa manière de penser n'allait pas en contradiction avec les idéaux de la République, et plus prosaïquement du Président.

L'Armée veille à limiter l'influence et l'envie d'une vie réellement démocratique. Elle instaure en effet solidement dans la tête des Bavannois l'idée que la société ne peut fonctionner en pais et en toute stabilité que si on laisse au peuple une pleine liberté économique, et qu'il "n'abuse pas de ses libertés politiques". En clair, qu'il ne s'intéresse pas aux domaines politiques nationaux. Les Bavannois sont qui plus est, découragé de tout investissement politique à travers les analyses politiques "très pointues" des experts diplomatiques Bavannois. Ces derniers, en citant des exemples Seraniens, ou Aunadarois, montrent par A+B aux cadets que la Démocratie, lorsqu'elle s'exprime mal, ferme totalement les possibilités d'investissement en créant des situations d'instabilité intérieure qui menaceront à terme les placements des investisseurs. Un Bavannois étant un investisseur qui cherche un investissement stable, et durable, et tâtonne pendant des mois pour trouver le bon, est généralement très sensible à cet argument.

Un élément d'Émancipation
Pour autant, l'Armée est aussi l'endroit dans lequel on inculque aux Bavannois le goût de l'aventure permanente, de la découverte et la curiosité intrinsèque qui fait le moteur de leur expansionnisme économique. C'est à l'Armée que l'on avance des arguments qui poussent le Bavannois à se tourner vers l'étranger pour y investir et y placer ses finances. C'est encore à l'armée que l'on donne aux Bavannois l'envie de visiter le monde à travers des expéditions militaires d'exploration, parfois de pseudos colonisation (on note plusieurs programmes à l'arrêt en ce moment de coloniser des systèmes stellaires des zones neutres, ou d'explorer de nouvelles voies commerciales). Bavanne forme, à l'armée, sa caste d'explorateur, qui prépare le terrain à la Caste d'investisseurs qui constitue le moteur de sa puissance économique.

Outre cette émancipation par l'exploration, l'Armée accorde l'émancipation par la possession. Ainsi, tout citoyen ayant fait dix ans de service dans les rangs de l'armée se voit céder un lopin de terre sur les (ex-)vastes possessions étatiques de Bavanne. Servir pour la patrie donne le droit de disposer de sa petite ferme, ou de sa petite usine, ou de son petit immeuble de bureau. Néanmoins, il convient de signaler que les territoires pouvant être céder aux militaires en fin de carrière aujourd'hui, commencent tout doucement à se réduire à peau de chagrin, et hormis des bouts de désert ou les Bavannois peuvent chercher pendant des lustres avec l'espoir de trouver du pétrole, ou des parcelles de mer ou ils peuvent s'adonner à l'activité peu rentable qu'est la pèche, cet état de fait est de moins en moins vrai. Pour pallier à ce problème, le Gouvernement à déclarer qu'il prélèverait une partie de l'impôt sur les successions sous la forme de terrains inexploités. Il y a eut quelques oppositions à cela, mais les terres inexploités le sont souvent pour de bonnes raisons, et hériter d'une prairie perdue dans les alpages, loin des axes de communication, ne donne que la possibilité de l'élevage au possédant. Pour cette raison, le gouvernement planifie plusieurs projets coloniaux différents, notamment dans le but de trouver un palliatif à ce problème sans avoir à contester la souveraineté territoriale d'un autre État (car Bavanne a les conflits de souveraineté en horreur).

Un élément de Stabilité
Enfin, l'Armée Bavannoise est le moteur de la cohésion sociale. Elle place tout le monde à égalité face à des supérieurs hiérarchiques nommés au mérite, et non pas grâce à leur cercle de relation. Les militaires sont bien payés, ce qui élimine toute forme de corruption possible, et les dons de terres au terme du service, ont jusqu'à présent éviter que des militaires ne recherchent à en avoir plus qu'ils n'ont déjà. Ainsi, le Conscrit est mis en égalité avec le reste de la troupe, que son portefeuille d'action se chiffre à 100 000 crédits galactiques, ou à 3 millions. Le temps de son service militaire, il n'a de toute manière pas accès à ses propriétés, ceci étant mis en place pour souder les hommes (et les femmes) entre eux.

Très proches donc, cette camaraderie militaire se retrouve notamment dans la société, ou, après les copains d'université, les copains de régiment constituent généralement un cercle d'amis large, et de partenaires privilégiés à l'investissement.

Un accompagnement permanent
Pour finir, l'Armée veille à ce que les valeurs qu'elle inculque à ses cadets restent un élément fondateur de son dogme. Régulièrement rappelés (une fois par ans), pour des manœuvres communes pendant deux semaines, ou parfois pour des opérations "coloniales" de trois mois (à signaler cependant que la République n'en est pas encore à la colonisation, mais uniquement à une phase d'exploration), on s'arrange pour que les régiments soient mixés et que le cercle des "copains de régiment" s'étende continuellement, cela soutenant la création du réseau de l'individu, donc ses investissements, et cela soutenant également la cohésion sociale en rapprochant des citoyens de nature différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wikimony.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: République de Bavanne   

Revenir en haut Aller en bas
 
République de Bavanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de l'Ambassadeur de la République de Sienne
» République Populaire d'Hyrule.
» Configurer un serveur publique
» Simulateur de vol grand publique à Paris
» République Soviétique du CED - Le CED est mort, vive le CED.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: États, organisations gouvernementales et internationales-
Sauter vers: