L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Décryptage quantique, projet Ulysses/Break Into

Aller en bas 
AuteurMessage
EKA

EKA

Messages : 432
Date d'inscription : 03/10/2009

Décryptage quantique, projet Ulysses/Break Into Empty
MessageSujet: Décryptage quantique, projet Ulysses/Break Into   Décryptage quantique, projet Ulysses/Break Into Icon_minitimeMer 31 Aoû - 11:48

Projet "Break Into".

Classification militaire de niveau pourpre.

Données cryptés quantiques de niveau 1.

« Aujourd’hui, le grand problème des services secrets de la galaxie restent le codage quantique des données, révolution informatique militaire dont l’importance n’a fait que croître depuis le XXIIe siècle. Ce que l’on peut faire aujourd’hui, c’est casser un code de type pourpre en quelques mois, bien trop long pour en retirer un quelconque avantage. Ainsi, le but premier de la cryptanalyse actuelle, c’est le temps… Et comment le gagner, obtenir ces secondes qui peuvent empêcher une guerre, ou en gagner une ?
Mathématique, physique des particules, des champs, des ondes, informatiques, spintronique et j’en passe sont mis à profit… Le temps baisse mais bien trop lentement.

Aujourd’hui pour casser le dit code pourpre, un superordinateur de type 1 met environ trente-cinq heures… Mais ce délai vaut-il la peine de gaspiller la puissance d’une telle unité ? Non hélas !

Ainsi, je vous offre aujourd’hui l’objet de vos désirs, le gain de temps cryptographique. »
Propos d’Ichkhan
Demek, PDG de Path Inc. lors de la Crow Cooperation Conference.


---

Actuellement, on sait qu’en matière de cryptographie, Jadis, Erikéa, Solaria et Seranon sont le plus en avance. Une rumeur circule comme quoi Erikéa serait capable de casser un code pourpre en douze heures. Cela reste des rumeurs, mais de telles nouvelles ne peuvent jaillir de nulle part, et Erikéa se livre peu à ce genre d’intox.

Il faut donc prendre le risque au sérieux.

Ainsi, mon séjour à l’UIA ou est entreposé l’un des plus puissants supercalculateurs de la galaxie m’a appris une chose, c’est que l’innovation reste la clef de tout.
Ainsi, dans les laboratoires de l’UIA, Path inc. a imaginé un outil de décryptage à l’usage des services de renseignement nationaux et particulièrement militaire.

C’est le projet « Break Into ».

---

Qu’est-ce qu’un codage quantique, en effet beaucoup de gens ignorent même le concept de physique quantique tandis que les meilleurs informaticiens s’acharnent à comprendre son fonctionnement.

La cryptographie quantique part du principe qu’induire un état quantique à une particule force qu’un seul et unique observateur, doté de la même clé de cryptage quantique (ici par clé on indique l’appareil de réception synchronisé avec celui d’envoi) soit capable de recevoir et de traduire le message.

Ainsi, un quelconque spectateur de l’échange quantique qui tenterait de lire le dit-message détruirait instantanément le code en lui-même du fait des lois qui régissent les particules au niveau quantique de la matière.

Aujourd’hui, on utilise les photons pour coder des messages quantiques. Non pas qu’ils s’agisse de l’unique entité de matière ayant un poids nul à part les tachyons, mais parce qu’il s’agit de l’unique matière que l’on arrive à contrôler de façon quantique. Ainsi c’est l’état quantique du photon qui transmet le message codée, et c’est ce même état, lié à l’intrication de la matière qui s’autodétruit dès qu’un intrus tente de le lire sans la clé appropriée.

De même, on stocke les messages quantiques en conservant ces états, tout en préservant les clés de lectures aujourd’hui omniprésentes dans les strates des hiérarchies militaires de la galaxie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

---

A la base, l’informatique humaine est limitée par des contraintes physiques telles que la puissance, la taille et les matériaux. Toutes ces choses restreignent la capacité des cryto-unités (nom des engins de décryptage). Ainsi, Path Inc. s’est rabattu sur une technologie novatrice, la cristallogenèse de la race schluikor.

Il est vrai que pendant un certain temps, les détenteurs de cette technologie ont été réfractaires à ce projet, le partage de technologies étant un comportement peu commun parmi toutes les races de la galaxie.

Ainsi en contrepoids, les Klans requirent quatre points, que Path Inc. ratifia :

  • Il ne pourra être fait usage de la cristallogenèse dans le but de nuire aux Klan.
  • Toutes utilisations extérieures d’une quelconque technologie sont soumises à vérification d’une délégation indépendante Klan, vérification opérée sur le
    produit fini.
  • La production de la matière première cristalline ne peut être dévolue uniquement et seulement à une unité de production Schluikor.
  • Vu la teneur secrète de la production, la viabilité du secret sera une nécessité que même les Klans se devront de respecter.
Ayant ratifié ces quatre points, Path Inc. en partenariat avec une entreprise Klan mis à jour une particularité magistrale du cristal gazeux klan dans sa forme pure. Confiné dans un lieu hermétique et soumis au passage de molécules agitées au niveau quantique, le cristal copie cet état et le duplique dans le gaz qui alors, se solidifie sous l’effet d’une impulsion électrique, figeant l’état quantique dans lequel les molécules ont été soumises. La seule difficulté apparente était qu’il existait un flou quantique persistant dans le cristal copieur. Ainsi, les ingénieurs de l’UIA eurent pour idée de former dans un cylindre d’iridium une succession de compartiments hermétique reliés uniquement par des inputs / outputs façonnés à partir d’or.
Ainsi, le gaz comprimé dans ces compartiments (limités de 3 à 24) permettant
d’atténuer, sinon de faire disparaître le flou quantique.

En effet, lorsque le cylindre qu’on appela alors la « borne » était connecté au contenant informatique du message quantique à décrypter, l’état quantique du message était copié dans le premier compartiment, puis à chaque passage de compartiment, la qualité du message quantique s’accentue, et donc tous ce qui en faisait un message cryptée disparaissaient pour en faire alors un simple message binaire.

C’était le décryptage parfait, sachant qu’il fallait compter cinq secondes à chaque passage de compartiment (Ainsi le décryptage s’échelonne d’une heure pour les messages simples à environs 24 heures pour les codes les plus complexes tels que des codes tactiques d’importance).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ainsi, le nom de code « Break into » du projet prend aujourd’hui un nouveau nom, l’objet de production, maitre des systèmes de guerres électroniques porte à présent l’appellation de :

« Ulysse »
Revenir en haut Aller en bas
 
Décryptage quantique, projet Ulysses/Break Into
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un projet ambitieux
» L'hebdo de St PROJET/St CONSTANT
» [08032012] Récapitulatif du SS4 à Paris, Info, Projet, Métro
» Projet Campagne 2008
» Projet Sapeur Pompier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Contributions des membres-
Sauter vers: