L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Armes de la République Populaire de Perléo

Aller en bas 
AuteurMessage
James Smith



Messages : 77
Date d'inscription : 28/12/2010

Armes de la République Populaire de Perléo Empty
MessageSujet: Armes de la République Populaire de Perléo   Armes de la République Populaire de Perléo Icon_minitimeMer 20 Avr - 22:54

[Seuls les modérateurs ont le droit de voir ce lien]
L’ Avtomat Kalashnikova 447.
« Le travail c’est toute ma vie, et ma vie c’est mon travail. J’ai inventé ce fusil d’assaut pour défendre mon pays. Aujourd’hui, je suis fier qu’il soit devenu pour beaucoup synonyme de liberté. »
Mikhaïl Kalachnikov.

Le célèbre fusil automatique nommé AK-47, inventé en 1947 par le célèbre ingénieur soviétique fut le fusil d’assaut le plus vendu de tous les temps, écoulé à plus de quatre cent millions d’exemplaires entre 1947 et 2256. Ce fusil tomba peu à peu en désuétude suite à la création d’armes sophistiquées bien plus puissantes au cours des siècles. Ainsi, la production du célèbre « outil de la révolution » fut stoppée en 2256 pour devenir une véritable pièce de musée, et même aujourd’hui, certains musées de Jadis ou de Bavanne possèdent plusieurs exemplaires de l’arme, modèle 1947 et 1953.
Pourtant, rien n’indiquait que la création de l’ingénieur Kalachnikov ressortisse un jour des cartons de musée. Or, la fiabilité, la puissance et la simplicité de l’objet était toujours sujet d’admiration. Il n’en fallu pas plus pour que la République Démocratique de Perléo s’y intéresse.

  • Constructeur :
    Izhmash-Wraclaw
  • Poids :
    2,4 Kg (Vide) ; 2,97 Kg (Plein)
  • Munitions :
    5,56 x 35mm (munitions perforantes, variantes explosives, chimiques, bactériologiques, radioactives, traçantes).
  • Mode d’action :
    Emprunt de gaz.
  • Cadence de tir :
    900 Coups / Minute.
  • Portée théorique / pratique :
    2200m / 800m.
  • Puissance :
    Correcte.
  • Précision :
    Moyenne.
  • Taille :
    750mm (longueur).
  • Capacité :
    Chargeur de 10, 20, 30, 35, 40, 55 ou 75 coups.
  • Date de création :
    2474.
  • Caractéristiques techniques :
    • Fiabilité (L’arme, plongée dans l’eau, ensablée, rouillée, fêlée ne s’enraye jamais).
    • Simplicité (Un puzzle pour trois ans et plus…).
    • Abordabilité (coutant 120 crédits l’unité, c’est le fusil d’assaut le plus économique de la galaxie).
    • Modulaire (plus de 45 variantes existent).
  • Prix arme / chargeur :
    120 crédits galactiques / Comptez 0,15 crédit galactique par balle.
    Omniprésente sur le marché noir.
    Une nation exsangue.
De 2427 à 2435 eut lieu la terrible seconde guerre de Mazaharpet, ou la nation Valienne s’opposa à Skeib ainsi qu’à la République démocratique de Perléo. Suite à l’ingérence Erikéanne parmi les âpres affrontements ayant eus lieu sur la planète, celle-ci ressorti exsangue, affaibli, et contrainte à une paix précaire suite à l’impossibilité de chaque parti de continuer la guerre. Ainsi débuta en secret la course aux armements mazaharpien.
Entre ces trois nations, la République Démocratique de Perléo était la plus désavantagé, et rapidement, elle dut trouver une arme, capable d’équiper chacun des soldats de son armée, les dotant d’une arme unique, facile à produire, fiable, et dont la munition était universelle.
C’est ainsi qu’on en vint à ressortir la célèbre kalachnikov des cartons de l’armée rouge.
    Simplicité, fiabilité, universalité.
Ainsi donc, les plans de l’AK-47, de l’AK-74 jusqu’à ceux des AK-20x furent mis à disposition des ingénieurs perléo-soviétique qui devait incarner dans une seule arme la même fiabilité, la même simplicité mais aussi la même idéologie révolutionnaire que celles dont fut emprunt la création première de Mikhaïl Kalachnikov. Les travaux eurent lieu de 2435 à 2439. Durant ce laps de temps, de nombreux prototypes, modèles et variantes furent produits et testé, sans pour autant recevoir l’aval du gouvernement communiste. Ce fut une femme, prénommé Natacha qui eut une nuit une « illumination », s’étant endormi sur les plans de son prototype, elle fit un rêve qui lui amena une solution, somme toute simple, mais dont personne n’avait pensée plutôt.
Alors que chaque ingénieur s’acharnait à travailler sur l’architecture de l’arme, le jeune ingénieur eut l’idée de jouer sur les matériaux et la munition de cet engin de mort. Ainsi naquit l’Avtomat Kalashnikova 439. L’architecture de l’arme était pratiquement identique, seuls les matériaux changeaient, permettant ainsi, la diminution du poids, mais aussi le changement de munition de l’arme. Depuis la fin du XXIe siècle, l’homme savait produire du carbone, et par ailleurs à des couts prohibitifs, ainsi, le métal de l’arme fut remplacé par du polymère carboné ainsi que par des nanotubes de carbone. De cette manière, l’architecture, mais aussi la qualité des composants furent améliorées, et ainsi, l’arme put être réduite en taille, possédant un poids ridicule et tirant une nouvelle munition, créé par la jeune Natacha. Cette munition s’avère être un dérivé de la munition OTAN qui équipa les armes de la Terre au XXIe siècle, d’une même longueur mais d’un diamètre réduit, la balle constitué de bore et doté d’une pointe en carbone s’avère être doté d’un pouvoir perforant très respectable, pouvant traversé 10cm d’acier à une distance de trois cent mètres.
Ainsi donc fut retenu l’AK-439, mais pour lancer la production, réservé à l’historique industrie Izhmash-Wraclaw, cette entreprise dut avoir recours à de nouvelles machines de production et automate pour assurer le développement de cette arme, or les premières AK sorties de l’usine révélèrent un important défaut, la taille de l’arme, couplée à son poids minime entrainait différent problème de tenue de l’arme suite à la forme de la crosse en carbone et au point de gravité de l’arme.
Le projet fut donc renvoyé dans les laboratoires, et trois versions sortirent, les modèles 2440, 2443 et 2447. Ce fut ce dernier projet, le moins onéreux qui fut sélectionné, les matériaux et la munition de l’ingénieur Natacha furent conservés mais certains éléments de l’arme furent modifiés selon les réclamations des soldats.
Ainsi naquit l’AK-474…
    Petite production, mais rapide succés.
Au départ, l’AK-447 de par ses matériaux se révélait avoir un coup de production élevé, n’équipant donc que les forces spéciales de Perleo, or l’état communiste reçut une aide précieuse de SKeïb qui lui fournit plusieurs plans de chaines de synthétisation de composés carbonés, ce qui eut pour effet de donner un coup de fouet à la production d’AK-447. La République Démocratique de Perléo investit alors plus de 0,6% de son PIB dans la mise en place de chaine de production de la dite arme. Produisant chaque année plus de 5 millions d’exemplaires.
L’équipement totale de l’armée du pays eut tôt fait de se réaliser, et l’exportation devient rapidement une source de revenu lucrative pour l’Etat stalinien. Il fallut attendre 2503 pour voir un embargo valien et Jadéen s’installer sur la planète, qui ne souhaitait plus voir d’exportations perléenne de cette arme. Or depuis 2447, plus de six cent millions d’Avtomat Kalaschnikova furent écoulées dans la galaxie, tandis que Skeïb elle-même se retira de l'aide apporté à Perléo de peur de subir elle-aussi un embargo.
Ayant peur d’une nouvelle guerre, qui lui serait fatale, Perléo réduisit nettement son production, tout du moins de façon officielle, ce qui eut pour effet de déclencher un véritable marché noir de l’AK-447.
    Un arme, un symbole.
Actuellement, l’arme reste tout de même un emblème de la guérilla, étant produite depuis plusieurs siècles, l’arme dispose d’une totale renommée, de par son cout, sa maniabilité, sa fiabilité et de par le nombre d’unité vendue dans la galaxie, incalculable aujourd’hui.
Depuis 2447, de nombreux dérivés furent élaborés dont les plus connus sont la dragunov 555, un fusil de précision, les RPK et RPD 627, des mitrailleuses lourdes et enfin de par les versions raccourcis et allégés propres aux opérations de combats urbains.
Aujourd’hui, l’ingénieur Natacha dispose de nombreuses statues à son effigies sur le Territoire de Perléo, et à titre posthume, elle fut renommé Natacha Mikhaïlievna Kalachnikova. L’arme quant à elle continu de s’écouler sur les marchés noirs de par la forte présence de l’Etat communiste sur ceux-ci, et par ailleurs, de nombreux petits états indépendant en firent leur arme militaire de service, développant de maints ajouts et développements qui font de cette arme la plus produite, copiée, et améliorée de la galaxie.
Pour Perléo, cet outil de mort était une véritable manne…

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
 
Armes de la République Populaire de Perléo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de l'Ambassadeur de la République de Sienne
» Armes post apocalyptique.
» La sécurité et les services de police.
» Badge bas gradés, haut gradés !
» Star wars the old republic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Contributions des membres-
Sauter vers: