L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Société Bavannoise

Aller en bas 
AuteurMessage
Apel
Admin
Apel

Messages : 214
Date d'inscription : 29/09/2009

Société Bavannoise Empty
MessageSujet: Société Bavannoise   Société Bavannoise Icon_minitimeJeu 10 Mar - 16:37

Organisation Sociétale Bavannoise :

Dans un pays qui combine un fonctionnement Sociale Corporatiste, et des aides de l'État en direction de la puissance Économique, il convenait d'expliquer un peu plus avant la mentalité des Bavannois, et la manière qu'ils ont de percevoir le monde. Il est extrêmement difficile de pénétrer la société Bavannoise lorsque l'on est pas Bavannois soi-même, non pas parce que les Bavannois sont des intolérants péremptoires et fermés sur eux-mêmes, mais parce que leur société est construite sur une chose très précise : le Réseau. C'est ce que nous allons voire en première partie. En seconde partie, nous nous pencherons sur la question du Socialisme de Marché, et nous ferons la transition avec la troisième partie : quelle place pour la Religion en Bavanne, dans un système socialiste, et d'apparence Laïque. Enfin, nous étudierons plus avant la base des principes qui fondent la société Bavannoise : l'Aventure.

Une structuration en Réseau :

Les Bavannois ont construit leur société autour d'un principe fondateur très simple, qui la rend difficile à pénétrer : les réseaux. Pour entrer dans la société Bavannoise, il va vous falloir beaucoup de contacts et beaucoup d'amis, et surtout de la compétence. Le Culte du Succès individuel, et la Success Story de l'Entrepreneur et du Self Made Man sont extrêmement importante en Bavanne. Ceux qui ont réussi à se construire eux-mêmes, en profitant des largesses de l'État, sont généralement admirés par leurs condisciples et leurs compatriotes. Très populaires, ils profitent de cette popularité pour accroitre leur pouvoir personnel et leur influence, une influence canalisée par l'État et un pouvoir intégré à la machine qui ne récupère que les plus compétents de ces individus. Comme nous allons le voir dans ce paragraphe, les Bavannois ne sont pas du tout laissés seuls face à la rigueur de l'environnement économique. Ils disposent de nombreux réseaux pour les soutenir dans leur épanouissement personnel : l'Université, l'Armée, l'Entreprise, les SIM, et la Diaspora. Autant de ressources personnelles dans lesquelles ils peuvent largement puiser pour mettre à jour et construire leurs projets : le cœur de la société Bavannoise.

L'université, le Premier Réseau :
L'Université en Bavanne, forme des cadres compétents et des personnels aux savoirs faire extrêmement technique. L'échec scolaire n'y est pas une option. En effet, pour limiter les risques d'exclusion, un système d'orientation extrêmement bien financé, directement par l'État, est mis en place dès le collège. Son objectif ? Discerné rapidement les centres d'intérêts de l'enfant, et faire en sorte, via des activités d'éveil, qu'il s'épanouisse pleinement dans les domaines qu'il apprécie. La société Bavannoise est construite sur un principe : "on est performant dans ce que l'on aime". Pour qu'elle soit performante, il faut donc aider chaque individu à trouver sa place. Ce système d'orientation est alors construit sur un principe très simple : par le biais d'une éducation civique très poussée à l'école Primaire et au Collège, on cherche à permettre à l'enfant de savoir Qui il est, et on le pousse à se poser de nombreuses questions sur lui-même et sur sa relation aux autres. L'objectif, c'est qu'un adolescent qui entre au Lycée ou à l'Université ai put structurer son projet, sa vie, dans une direction bien précise, qu'il aura choisit lui-même. Ainsi, en Bavanne, si l'Éducation Primaire est totalement privée, elle ne dispense des cours que de 8h à 14h. Après un repas rapide entre 14h et 15h, l'enfant est confié aux services d'orientation de l'État, qui, travaillant main dans la main avec de nombreuses associations, encadre l'enfant et le pousse à construire quelque chose (adapté à son âge néanmoins). A terme, l'objectif est de donner à l'enfant une chose essentielle : le goût de construire, et d'être fier de ce qu'il a construit.

En entrant à l'Université, l'Enfant a donc déjà en tête une série de projets. Toujours accompagné des services de l'État, et de bourses étudiantes, on lui laisse le temps de choisir ce qu'il veut ou ce qu'il cherche réellement, et on s'efforce de lui montrer des voies ou des routes à explorer, parmi lesquelles il va pouvoir trouver sa voie. Permettre d'accéder rapidement, et facilement à l'information, devient alors le but premier des services de l'État.

L'Université (privée elle aussi) pour sa part, s'efforce de mettre en place un système dans lequel l'étudiant est pressé par l'envie de réussir. Elle ne le pousse pas elle-même, mais profite du passif des services de l'État pour stimuler la volonté de travail de l'enfant et celle d'être fière de lui. Un échec scolaire est immédiatement pris en charge par les services de l'État afin de reprendre à zéro l'Éducation Constructiviste de l'enfant, et de l'aider à trouver une autre voie, en se basant sur l'écoute principalement. Loin d'avoir l'objectif de placer l'enfant au poste le plus haut qui soit, on a l'objectif de le placer ou il veut réellement être, et qu'il fasse de sa vie ce qu'il souhaite. A une condition : qu'il soit le meilleur possible ...

On se doute qu'avec des services d'État composés de psychologues, et d'assistantes sociales, les universités de sociologie et de psychologie Bavannoise font partie des plus performantes de la Galaxie ...

Jusque là, on comprend mal ou se trouve le réseau n'est ce pas ? Ça vient, ne vous en faites pas. Il est un élément central de toute université, généralement largement doté de subventions : le Bureau des Étudiants, et le Bureau des Associations. L'adhésion à ces deux bureaux est obligatoire, et l'on pousse l'étudiant à créer son association, ou à rejoindre une association existante (qui vont du club d'œnologie à la Junior Entreprise, en passant par le Café Philo et le Club de Football universitaire). Signalons par ailleurs, que l'objectif de ces associations est de créer un esprit d'école extrêmement fort. Les gens n'occupent pas leur place par hasard (du fait de la terrible préparation préliminaire de l'État entre autre). Du coup, il apparait à travers l'école un réseau et un maillage très solide entre les membres d'une promotion, entre deux promotions ou vis-à-vis du réseau d'ancien, que l'école cultive pour la simple et bonne raison que c'est généralement de là que lui vienne ses financements les plus importants (et cela est vrai autant pour la Faculté des Lettres que pour l'École Internationale de Commerce).

Le Réseaux des Anciens, c'est le premier des Réseaux que rencontre le Jeune Bavannois. Et généralement celui dans lequel il puise le plus.

L'armée, le Deuxième Réseau :
L'Armée, au delà de son rôle structurant pour la cohésion sociale (voire partie République de Bavanne), est surtout vecteur de la création d'un autre réseau. Elle mixe les étudiants entre eux, en rassemblant tout ce beau monde dans une section. Le Copain de la Section est ainsi issu d'un autre domaine, ou il pourrait être utile au jeune Bavannois dans la structuration de son projet. Il n'existe pas de structuration claire de l'Armée Bavannoise en ce sens, qui pousse à rapprocher des individus ayant des intérêts communs, mais il existe un rôle de cette institution qui agit en ce sens.

L'Armée Bavannoise n'a plus connu de guerres depuis le départ de la terre (même si sa flotte subit régulièrement des accrochages avec les pirates, et qu'il est très régulier de voir un corps expéditionnaire partir nettoyer une route commerciale Bavannoise : la Sécurité des entreprises avant tout !). Aussi, elle remplit surtout un rôle social en Bavanne : c'est d'abord le premier groupe envoyer sur les zones de catastrophe naturelle pour rétablir la situation (le Génie Bavannois est réputé pour la vitesse à laquelle il restaure les communication). Par exemple, dans le secteurs du pays régulièrement frappés par des tornades, l'Armée déploie massivement ses effectifs pour reconstruire après leur passage. Elle est aussi largement utilisée pour la construction des infrastructure de l'État. En bref, un conscrit ne s'ennuie jamais. Qui plus est, les temps libres accordés aux conscrits sont nombreux, afin justement, qu'ils soient en mesure de discuter entre eux et de nouer des liens.

Enfin, c'est également à l'Armée que l'on reprend et revérifie que les cours de Civisme ont été compris et suivit. Elle fait office de moule citoyen, en filtrant les idées contraires, ou au contraire, en les poussant à s'associer, et non à contester le pouvoir en place.

A l'Armée, le Bavannois achève donc de devenir un parfait petit entrepreneur, se dote de ressources sociales supplémentaires et ouvre de nouvelles portes vers de nouveaux réseaux qu'il va pouvoir explorer.

L'entreprise, le Troisième Réseau :
La Petite et Moyenne entreprise représente 98% des Entreprises Bavannoises, 1% des Entreprises déclarée à Bavanne sont des filiales de Grands Groupes Jadéens, et le dernier pour cent représente soit les firmes d'État qui s'occupent des télécommunications, des transports, de l'Énergie, et "El FedBank" (Banque Nationale), soit quelques grands groupes Bavannois, dont il convient de signaler que les GIE leur font pas mal d'ombre.

Sur les 98% de PME Bavannoise, 45% de ces dernières sont des entreprises qui comptent moins de 20 Salariés, 30% compte de 20 à 300 Salariés, et les entreprises restantes comptent de 300 à 1000 Salariés.

Sur les 25 millions d'entreprises Bavannoises, 15% d'entre elles sont liées à l'exploitation des matières premières, 45% sont des entreprises d'Industrie (faisant de Bavanne la deuxième puissance industrielle du Pacte de Jadis), et 40% sont des entreprises de Service (la part de ces dernières étant néanmoins en nette augmentation). Il convient de signaler que Bavanne dispose d'une économie basée sur des entreprises solides et pérennes, car 60% des entreprises nouvellement crées sont abandonnées par leurs créateurs dès la deuxième année d'activité (car ils se rendent compte qu'elles ne fonctionnent pas, et ne veulent pas perdre plus d'argent). Les entreprises survivantes sont donc généralement assez solides et pérennes. On compte en Bavanne 5 millions d'entreprises centenaires, du fait de la culture de solidité de l'investissement des Bavannois.

On constate donc que Bavanne est une société poussée par une économie basée sur l'industrie et les Petites et Moyennes Entreprises. Ce tissus dense de PME emploie généralement des méthodes de motivation de ses salariés assez similaires, puisqu'elles sont basées en tout premiers lieux sur leur engagement et leur motivation dans le travail qu'ils font, à travers l'école et l'entreprise. Les Systèmes de valorisation des salariés sont extrêmement nombreux et variés. Ils différent dans chaque entreprise, mais visent à créer un esprit d'équipe, et de groupe extrêmement fort. L'une des motivations les plus régulièrement retrouvée est, entre autre, la motivation par intéressement au chiffre d'Affaire, 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise étant généralement redistribuée à ses employés sous forme de primes.

On constate donc que l'Économie Bavannoise est largement dominée par la petite entreprise, souvent industrielle. Dans le domaine des services, il existe également une part non négligeable de SSII (Société de Service en Industrie Informatique).

Les Sociétés d'Intérêt Mutuel, le Quatrième Réseau :
Les Sociétés d'Intérêts Mutuel sont ni plus, ni moins, que ce que nous appelons ... les Francs-maçons. Il s'agit de rassemblements d'individus, intellectuels, businessmans, scientifiques, et parfois simples ouvriers (qualifiés, l'ouvrier non qualifié a plus ou moins disparut de Bavanne, à cause de la meilleure rentabilité du Capital sur le Travail), qui travaillent ensemble à un but commun. Pour seulement 1% de ces SIM, ce but commun est le progrès de l'Humanité. Pour 90% d'entre elles il reste très très terre à terre : mettre en relation les individus afin de répondre à leurs besoins mutuels et correspondants.

Elles apparaissent lors de la Colonisation de Bavandar via des structures Corporatistes regroupant des corps de métiers, et sensées faire coïncider et négocier Patrons et Syndicats. Mais lorsque la Révolution Bavannoise à lieux, on constate également un partage des terres importants, en direction du peuple principalement. Tout le monde ramené à un pied d'égalité, les Corporations n'ont plus vraiment d'intérêts. Elles deviennent alors des sociétés d'intérêts mutuels. Grâce à ces sociétés, les Bavannois établissent rapidement autour d'eux un vaste réseau de relations, qui leur rendra un service en échange d'un autre. Progressivement, et pour prendre plus de pouvoir et d'influence dans la Société Bavannoise les SIM intègrent toujours plus d'éléments. Qu'il s'agisse de membres du parti, de militaires, de businessman influents ou encore de journalistes, elles se structurent d'avantage et poursuivent toutes des buts variés. Il existe sur Bavandar environ 100 000 Sociétés d'Intérêts Mutuel Bavannoises, divisées en prêt de 400 000 Loges, comptant de 100 à 10 000 individus. Quasiment tout les Bavannois font partis de Sociétés d'Intérêts Mutuel, tout les investisseurs Jadéens sur Bavanne les ont rejoint (sans quoi ils ne pourraient pas investir dans le pays !), et certains Aunadarois et Vandsiens (souvent marginaux, dans des pays ou le nationalisme est aussi fort), ont parfois intégré ces sociétés.

Très puissantes dans le pays, elles structurent en fait le rapport de Force politique, en chapeautant des Groupements d'Intérêts Economiques, car en Bavanne, la Politique ne se joue pas dans les urnes, mais dans les comptes Bancaires. Ces SIM sont le quatrième réseau Bavannois, celui qui est probablement le plus puissant car il est la véritable porte du développement pour une entreprise, en lui trouvant, avec beaucoup de facilité, des marchés pour ses produits.

Par ailleurs, ces SIM ont pris un essor monumental avec l'apparition des FBM (Forum del Binesso Bavannao). Ces institutions d'État, qui référencent tout les projets en gestation, et permettent aux investisseurs et aux entrepreneurs de se rencontrer, ont en effet fait grossir très rapidement les SIM en leur donnant de Nouvelles portes d'entrée.

On considère aujourd'hui que 93% de la population Bavannoise est membre d'au moins une SIM, 52% est membre de deux SIM différentes, et 7% participent à trois SIM différentes (devinez qui sont ces 7% ? Ouioui, c'est bien l'Élite Nationale).

On estime par ailleurs qu'au moins trois de ces SIM se revendiquent comme Membre de l'Organisation Galactique des Francs-Maçons dont elle constitue des Loges. Il y a donc parmi elles :
  • La Grande Loge Nationale Bavannoise (GLBN), de culte Himalien, et aux rites introductifs Bavannois.
  • Le Grand Orient Traditionnel de Bavanne (GOTB), de culte Laïque et aux rites introductifs Ecossais.
  • La Grande Loge Progressiste Nationale (GLPN), de culte Laïque et aux rites introductifs Bavannois.
Les Francs-Maçons sur Bavanne, considérés comme une SIM, représentent environs 520 000 personnes, en faisant la troisième Population de Francs-Maçons à travers la Galaxie, derrière l'Union et Seranon, et la première en terme de densité de population (Voire l'article Franc-Maçonnerie Galactique (en création)).

Mais la plus puissante de ces SIM, avec trois-cent Loges, et six millions de membres, est la SIM d'El Carabello.

Les Groupement d'Intérêts Économiques, l'avatar de la Société d'Intérêt Mutuel dans l'Économie :
Les GIEs, sont l'avatar des SIM Bavannoises. Il s'agit en fait de groupements d'entreprises ayant des relations privilégiées entre elles et pilotées, généralement depuis les SIM, par des Loges de Chefs d'Entreprises qui prennent des décisions en commun. Dans un GIE, chacune des entreprises composant le GIE peut en fait être considérée comme un "site" de l'Entreprise ou un "Service". Légalisés par la Loi du 14 Novembre 2652, les GIEs tendent à se multiplier en Bavanne, et on considère aujourd'hui que 9 millions d'entreprises Bavannoises sont rassemblées sous des GIE de plus ou moins grande ampleure. Via un système souple, qui sécurise fortement les actions de chacun des services (la faillite d'une entreprise membre du GIE n'entraine pas la faillite de toute l'entreprise, car elles n'ont pas d'autres liens financiers que des relations commerciales), les GIE ont conquis le cœur des Bavannois qui établissent donc de simple relations commerciales privilégiées entre différentes sociétés et forment ainsi de puissants conglomérat. Ce sont les multinationales Bavannoises : des multinationales à taille humaine.

Bien souvent, le GIE intègre une myriade de petits actionnaires, qui se rassemblent au sein de Loges pour défendre des principes communs. En effet, chaque Bavannois, ou presque, à une culture de l'investissement. En Bavanne, le Livret A s'appelle PEA (Plan d'Épargne en Action), et il est souvent gérer avec beaucoup, beaucoup d'attention par son propriétaire. Il apparait alors, aussi étrange que cela puisse paraitre, une forme de gestion démocratique de l'entreprise dans la plupart des cas, chaque actionnaire pesant, une à cinq voix dans l'Assemblée Générale (en tenant compte d'une pondération des parts liée à l'ampleur des actionnariats relatifs les uns aux autres).

La Diaspora Bavannoise, le Cinquième Réseau :
Bavanne a surtout construit sa puissance économique sur ses réseaux, qu'elle continue à construire en permanence. Les Marchands et explorateurs Bavannois sont présents dans toute la galaxie, et les ambassades Bavannoises deviennent, partout ou elles s'installent, des points d'organisation et de structuration de la diaspora et des réseaux locaux. A travers le système des GIE, les Bavannois continuent de se rassembler, même à l'étranger, pour échanger les contacts, et les relations intéressantes qui leur permettront de gagner de nouveaux marchés, de nouvelles alliances, et de découvrir avant les autres les meilleures opportunités d'investissement. Un Bavannois, ou qu'il soit, n'est jamais perdu, car il étoffera rapidement son carnet d'adresse pour disposer des relais qui lui seront les plus utiles. Cette diaspora a donc permit aux Bavannois d'occuper les premières loges dans tout les domaines ou leurs capacités industrielles, financières et commerciales se sont révélées puissantes et utiles.

Un cercle associatif développé :


Le Socialisme de Marché, la Conciliation de l'Interventionnisme et du Libéralisme Corporatiste :

Un peuple de Propriétaires :

L'État, Machine Économique :

La Hiérarchie Pyramidale : l'Organisation Administrative du Nouvel Inca :
L'élément le plus étrange du gouvernement Bavannois, est sans aucun doute son Administration "dite du Nouvel Inca". En effet, elle emprunte à l'ancien Empire Inca sa représentativité extrêmement forte de l'Empereur Dieu au peuple. Ainsi, le Président nomme ses proches au pouvoir qui se trouve à l'échelon en dessous du sien (ministres), qui eux-mêmes présentent une liste au président pour nommer des Secrétaires d'État, qui eux même nomment leurs adjoints, qui eux mêmes nomment des gouverneurs territoriaux ... etc etc etc. En résumé, l'État, tout entier est administrer depuis un point : la Présidence.

Ceci expliquant cela, à chaque succession du Président, s'il appartient à une SIM différente, on assiste à une véritable recomposition intégrale de l'Administration, et toute l'Administration de cette SIM vient se greffer sur l'Administration de l'Etat, remplaçant tout les postes existant jusqu'à ce que leurs représentants ne puissent plus faire autre chose que de nommer un représentant issu d'une SIM étrangère à la sienne (comme c'est régulièrement le cas sur les différents fiefs des différentes autres SIM). Ainsi, comme on le constate, cette administration omnipotente et omniprésente, sensée assurer le service public, est en fait résolument dépendante de l'Administration des SIM, qui la manipulent comme bon leur semble.

Et généralement, mettre la Main sur l'Administration du Nouvel Inca, c'est être celui qui donne les crédits à l'Armée, à la Police et à la Justice, donc être l'entreprise la plus puissante sur Bavanne, voire Bavandar, car les SIM ne se gênent pas pour utiliser les possessions de l'État à leur propre avantage.

Intégrer les pauvres : le Capitalisme d'État :

La Religion Himalienne, un Pilier National :

Les Evangelistes, l'Intégration d'une Religion :

Le Culte NéoSolaire, des Marginaux que l'on ne dérange pas :


Un peuple d'Explorateur :

Voyages et Expansionnisme Économique :

Les Expéditions Coloniales de la Société Bavannoise :

Les Bavannois et la Criminalité :
Revenir en haut Aller en bas
https://wikimony.forumactif.com
 
Société Bavannoise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Week-end jeux à Rambouillet les 26 et 27 mars
» CR 01/02/2011 Senji / Intrigo
» [Jeu de société][Jeu de cartes] Hand of the King/Main du Roi - Bruno Cathala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Société & loisirs-
Sauter vers: