L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière

Aller en bas 
AuteurMessage
James Smith



Messages : 77
Date d'inscription : 28/12/2010

Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Empty
MessageSujet: Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière   Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Icon_minitimeDim 30 Jan - 23:06

[Seuls les modérateurs ont le droit de voir ce lien]
Le C66 Rivet-Jav Gun.

Ceci n’est pas une arme en soi, en effet de par la galaxie de nombreux outils ont été créés, et ce par d’innombrables industries afin de faciliter la vie de ceux que l’on surnomme les ouvriers de l’espace. Que ce soient des ingénieurs, des mineurs, de simples manœuvres ou même des mécaniciens militaires, tout le monde connaît le mythique C66 Rivet-Jav Gun, produit par la « Worlds Cracker Industry », ce couteau suisse de l’ouvrier spatial s’est fait connaître sur tous les chantiers stellaires de la galaxie. Exporté sur la plupart des mondes connues, cet objet de luxe au départ est devenu un instrument d’utilisation courante peu cher et pourtant multifonction.
  • Constructeur :
    Worlds Cracker Industry – Jadis.
  • Poids :
    7 kilogrammes (outil) + 2,5 kilogrammes (Bloc d’énergie).
  • Munitions :
    La rivet-Jav. Techniquement 3,5x40mm.
  • Mode d’action :
    Impulsion électromagnétique délivrée par un bloc d’énergie portable.
  • Cadence de tir :
    60 coups/minutes (théorique).
  • Portée théorique / pratique :
    300 mètres (infini dans l’espace) / 45mètres.
  • Précision :
    Moyenne à Extreme.
  • Puissance :
    Importante.
  • Taille :
    120 cm x 20cm x 4cm.
  • Capacité :
    Chargeur de 5 coups.
  • Date de création :
    2634.
  • Caractéristiques techniques :
    • La munition novatrice.
    • Une scie à plasma est présente, ainsi qu’une lampe à soudure.
    • Construction modulaire, nombreux ajouts possibles.
    • Architecture garanti sans enrayement (0,0001% de risques).
  • Prix arme / chargeur :
    540 crédits galactiques / 45 crédits galactiques.
    Une nécessité d’innovation.
Jusque dans les années 2600, peu de gens s’intéressaient au commerce autour des outils de manœuvres, de constructions et de minage. En effet, l’époque portait plus sur le développement d’arme létale visant à alimenter les guerres incessantes qui secouaient la galaxie. Ainsi, les filiales développant les outils de construction et d’extraction rechignaient à user des dernières avancées techniques et étaient par ailleurs peu développées, chacune étant restreintes à un secteur.
Or, Une petite start-up connue sous le nom de Craft&Co eut la possibilité suite à une vente juteuse d’acheter des brevets qu’elle convoitait depuis un certain temps. Ainsi à la fin des années 2620, un programme de recherche fut lancé et eut pour centre de test une ancienne ceinture d’astéroïdes présente à proximité du système solaire de Jadis. La recherche prit un peu plus de cinq ans et suite à de nombreuses frasques faisant suite aux investissements en déclin de l’entreprise, le développement fut retardé. Au bord de la faillite, l’entreprise réussit néanmoins à commercialiser son produit sous l’appellation C66, ce fut comme un nouveau départ.
    Technicité, Mobilité, Multi-utilité.
La commercialisation débuta en 2635 et l’objet en question connut un rapide et franc succès dans l’espace proche de Jadis, sauvant de peu de la faillite Craft&Co. L’arme était bourrée d’innovations et des caractéristiques novatrices qui rendaient son utilisation précise, simple et instinctive.
La première innovation était de présenter dans un même objet l’équivalent d’une lampe de soudure, d’une scie à plasma et enfin d’un fusil à clous longue portée. En effet, le C66 avait pour but de réduire à un seul et même objet ce qui était peu transportable sur terre et difficilement maniable dans l’espace. Craft&Co avait réussi à réduire un équipement total couteux et pesant en moyenne 60 kilogrammes à un équivalent de moins de 10 kilogrammes tout aussi performant si ce n’était plus.
En premier lieu, le plus frappant était l’idée du fusil lui-même, de par sa puissance, il était capable de planter un rivet-jav à plus de 100 mètres grâce à un système de visée assisté, évitant ainsi aux ouvriers de se rapprocher de lieu dangereux, mais le meilleur restait le rivet lui-même. En effet, ce rivet possède en sus d’une forme aérodynamique et effilée d’un mécanisme interne très novateur. Réalisé dans un alliage de céramique et de titane, elle révèle un creux à son sommet contenant un mélange d’octanitrobutane. Lors de l’impact avec une surface résistante, le sommet du clou éclate, provoquant un effet airbust ayant deux effets, d’abord, il fait pénétrer le clou dans n’importe quelle matière puis l’effet airbust fait fondre son sommet pour souder le rivet sur son support : économie de moyens, économie d’énergie, productivité améliorée.
Dans un deuxième temps, le C66 dispose d’une scie à plasma alimenté epar le bloc d’énergie allant de pair avec le fusil, cette scie, située sous le canon fait cinquante centimètre de long tandis que sa forme évasée permet un certain confort à l’utilisateur. Techniquement capable de couper tous matériaux, le C66 a fait ses preuves dans de nombreux chantiers spatiaux et sur les extractions minières de grandes envergures.
Finalement, le C66 dispose d’une lampe de soudure utilisée pour l’assemblage de plaques de blindage. L’objet sera donc distribué chez de nombreux mécaniciens réparateurs militaires qui en feront un grand usage durant les guerres du XXVIIe et du XXVIIIe siècle pour réparer les vaisseaux endommagé.
Finalement, ce qui a fait la renommée de cet objet est donc sa polyvalence, sa maniabilité mais aussi sa grande autonomie.
    Succès galactique, entreprise expansionniste, commercialisation omniprésente.
Ainsi donc, Craft&Co surfa sur la vive réussite du C66 et put redorer le blason du commerce des « mining Tools ». Suite à l’apport massif d’investissements de la part de grandes banques d’affaires et d’OPCVM, Craft&Co devint un conglomérat qui s’étendit dans tout le secteur Cassiopea, et commença à créer de multiples gammes d’outils visant à faciliter les chantiers et entreprises de grands travaux partout dans la galaxie. Présente autant dans les régions du Pacte de Seran-Valen que de celui de Jadis. Depuis ce temps, l'entreprise a continué de se développer, l'usage et la reproduction de l'outil qui fit sa fierté l'obligea de nombreuses fois à innover, mais aujourd'hui, elle reste parmis les entreprises de fournitures minières les plus en vogue de la galaxie. PAr ailleurs du fait que son PDG actuel réalise une énième campagne publicitaire à outrance vantant les outils de la WCI, mais aussi les apports du minage à l'humanité, un discours très utopique sachant que le minage aujourd'hui 'botmélise' peu à peu des mondes miniers entiers, les réduisant à l'état de désert à l'image d'une pomme décomposée et percée de milliers de trous de vers.

Spoiler:
 


Dernière édition par James Smith le Lun 14 Fév - 13:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Smith



Messages : 77
Date d'inscription : 28/12/2010

Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Empty
MessageSujet: Re: Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière   Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Icon_minitimeVen 4 Fév - 23:16

[Seuls les modérateurs ont le droit de voir ce lien]
La méga-excavatrice Bagger-1445.

Aujourd’hui, les besoins en minerais ainsi que le nombre de planètes découvertes toujours en augmentation font que les entreprises d’extraction fleurissent un peu partout dans la galaxie.

  • Constructeur : Combinat industriel d’Askay.
  • Poids : 72 000 tonnes.
  • Moteur : Gargantua-Terabloc.
  • Vitesse Maximum : Extrêmement Lent (7-8km/h en action, sinon 10 km/h).
  • Taille : 536 mètres de long, 95 mètres de large, 153 mètres de haut
  • Blindage : Extrêmement Lourd.
  • Boucliers : Lourd (bouclier à l’avant de l’excavatrice).
  • Date de création : 2754.
  • Caractéristiques techniques :
    • Un rendement inégalable (4km3 par jour).
    • Une machine bourrée d’innovations techniques.
    • Transformabilité.
    • La première Mine-Usine transportable de planètes en planètes.
  • Prix :350 millions/unité, 130 millions la barge de transport.
    Creuser vite et profond.
Aujourd’hui, la plupart des mines et des exploitations de ressources naturelles sont des investissements de long terme, les grands gisements mettent des années à être vidé, et il faut de de nombreux investissements et moyens pour conserver une exploitation sur le long terme, les aléas économiques et politiques ne jouant pas en faveur des entreprises transplanétaires.
Ainsi, après la réforme de son statut social et l’extension de son marché grâce à une joint-venture sous l’égide de l’Etat Unionnien, le combinat d’Askay lança un programme de développement et de recherche qui aboutit en 2754 par la création du premiers Bagger-1445, surnommé le « Gargantua ». Cette excavatrice se distingua avant tout par sa taille, jusqu’alors, aucun véhicule terrestre n’avait atteint cette taille, rivalisant avec de nombreux vaisseaux spatiaux.
L’idée de base était la mise en place de sites de minage éclair réalisés pour alimenter les besoins soudain de matières minières ou pour financer une forte demande en temps de guerre. Et le résultat fut au rendez-vous. Disposant d’une force incommensurable, l’excavatrice peut labourer l’équivalent d’un gisement de moyenne taille en moins de un mois.
Le monstre équipé du plus puissant moteur terrestre qui soit, le « Terabloc » développe une telle puissance qu’on surnomme le bagger comme « capable de déplacer des montagnes ».
Ainsi le CIA fit un pari sur l’avenir en développant 150 bagger-1445 ainsi que 50 barges de transports qui furent à ce jour toutes vendues.
    « L’amour ne soulève pas des montagnes, le Bagger lui le peut ! »
La technicité du Bagger fut très vite vantée, de par une mécanisation performante, d’un souci d’innovation constant et de la volonté d’agir vite et bien, le développement du Bagger-1445 fut marqué par trois facteurs qui devinrent les points phares de la campagne publicitaire du CIA vis-à-vis de la commercialisation de l’excavatrice.
En premier lieu, la machine se remarqua par son moteur, le « gargantua-Terabloc ». Celui-ci tire sa puissance d’un réacteur nucléaire à fusion miniaturisé (occupant tout de même 1/15 du poids de la bête), permettant autant d’actionner la triple roue à godets, les multiples chenilles de déplacements que les modules antigravité disséminés partout sur la machine.
De même, ce qui fait la fierté du Bagger de la CIA reste la triple roue à godet qui orne la machine, réalisé dans un alliage de titane, de bore, de chrome et d’aluminium, la roue qui atteint la taille de 53m de diamètre permet de creuser dans tout type de matériaux. La puissance fournit par le réacteur du bagger permet deux performances records, caractéristiques de cette excavatrice. En premier lieu, il s’agit de l’architecture de la roue elle-même, en effet, l’intérieur creux de la roue permet l’acheminement jusqu’aux « dents » de l’outil d’un dérivé de l’héxanox qui par un effet électrique s’embrase et permet la facilitation de l’extraction de matière première de la part du bagger (ce système s’avère similaire aux découpeurs plasma industriel mais à un niveau beaucoup plus important.).

Spoiler:
 

Enfin la dernière spécificité de ce véhicule reste son rendement, en effet, la machine peut en seize heure (temps d’activité avec la nécessité de refroidissement de la roue à godet (nécessitant huit heures)) déblayer et envoyé vers son système de triage l’équivalent de 3,2km3 de matière, correspondant en moyenne à environ 0,2km3 de fer, 0,1km3 de Silice, 420.000 de tonnes de métaux lourds, 15.000 tonnes de dioxyde de titane, 12 tonnes d’or, 5 tonnes de Platine selon le pourcentage pondérale de matière par mètre cube moyen des planètes telluriques.
Ainsi, sans compter les grands gisements ou sont sollicités les Baggers, l’utilisation courante de ceux-ci devient rapidement rentable bien que l’épuisement extrêmement rapide des gisements oblige la migration constante de ces monstres métalliques.
Enfin, on arrive à la dernière partie de la description technique de ce véhicule. En effet nous nous étions uniquement arrêtés sur la puissance extractive de la machine, or le plus étonnant reste ce qui se produit une fois la machine mise en marche. Ainsi, la terre arraché par la triple-roue est entrainé au moyen de tapis antigravitique vers l’arrière du Bagger, durant ce trajet, les roches arrachées seront concassé, et au moyen de super-aimants, de trieurs de haute technologie et de puissante centrifugeuses disséminées tout le long de l’armature du Bagger, les métaux utiles sont séparés et stockés dans d’immenses réservoirs constamment renouvelles durant l’activité du Bagger.
La queue de l’appareil rejette alors les surplus de terre inutiles à l’arrière qui seront passés au peigne fin par des mineurs à la recherche de métaux qui auraient tout de même survécus au traitement.
Ainsi, le Bagger-1445 mérite bien son nom d’usine mobile.
    Le bagger, une mécanique complexe nécessitant d’énormes moyens.
Il ne faut pas croire que le Bagger est un outil autonome loin de là, en premier lieu, le bon fonctionnement de son système requiert minimum 150 travailleurs spécialisés qui vont veiller à l’intégrité du système de la machine. Et en sus, environ un bon millier de mineurs à pieds ou en exosquelette de minage sont nécessaire afin de préparer le terrain à la machine.
Par ailleurs, les baggers sont des machines extrêmement lourde, et pour les déplacer il est nessaire d’employer des barges de transports spatiales dont les moteurs antigravité sont capables de soulever ces machines.
Ainsi, une barge produite par la CIA est apte à transporter trois baggers en même temps pour les poser à des lieux stratégiques car il est apparu que le rendement d’un Bagger survient lorsqu’ils fonctionnent par trinômes. Ainsi, l’optique du transport fait aussi parti de la part d’innovation qui englobe la machine. Ainsi, lorsque le véhicule en question doit être transporté, il se replit sur lui-même de façon à former un tout prenant environ la taille d’un cube de 200m sur 200. Pouvant donc être transporté par trois dans une barge faisant environ 1km de long. Celle-ci étant équipée de moteurs surpuissants et d’attaches gravitationnelles à haut rendement.
Ainsi, il est apparu que les 150 unités Bagger et les 30 barges qui ont été vendues par la CIA l’ont été au profit de grandes nations ou de conglomérats industriels très importants. Aujourd’hui, les chiffres concernant ces ventes sont peu connus, pourtant il apparaît que sur les 16 ans qui nous séparent de la première vente de ce véhicules, 8,3% du chiffre d’affaire de la CIA soit issu des vente de Bagger, de même il apparaît que le régime Erikéan possèderaient 6 baggers tandis que 34% de la production a été vendue au pacte de Seran-Valen, alors que le reste à été répartis entre les pays de l’Union, notamment dans les petites nations qui y voyaient une perspective d’enrichissement considérable.
Finalement, le bagger sans être une révolution fut un coup marketing et une réussite financière pour la CIA, et aujourd’hui, elle songe déjà à une nouvelle série de production, pour le bagger-1839 plus performant et moins onéreux selon le seul prototype aujourd’hui produits et en test sur une planète morte de l’Union.


Spoiler:
 


Dernière édition par James Smith le Lun 14 Fév - 13:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Smith



Messages : 77
Date d'inscription : 28/12/2010

Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Empty
MessageSujet: Re: Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière   Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Icon_minitimeSam 5 Fév - 0:20

[Seuls les modérateurs ont le droit de voir ce lien]
Les outils à plasma.

Les découpeurs plasma font aujourd’hui partis intégrante de la vie professionnelle des ouvriers, des mineurs et des ingénieurs spatiaux, l’outil multi usage par excellence. Présent en tout lieu, les formes sont aussi diverses qui leur usage peut varier.
  • Constructeur : Atomicité d’entreprises productrices.
  • Poids : Très variable (de 3 à 230kg)
  • source d’énergie : bloc d’énergie plasma.
  • Mode d’action : Impulsion plasma portée à 18000°C découpant tout type de matière.
  • Cadence d’action : Très variable.
  • Portée pratique : entre 50cm et 3m.
  • Précision : Extrême.
  • Puissance : très importante.
  • Taille : très variable.
  • Capacité : variable.
  • Date de création : Milieu des années 1970, usage en masse fin 1980.
  • Caractéristiques techniques :
    • Multiusage.
    • peut servir autant à la découpe qu’au soudage.
    • Construction modulaire, nombreux ajouts possibles.
  • Prix unité : Très variable, entre 110 et 9000 crédits.
    Une invention vielle comme le monde.
L’ancêtre du découpeur plasma fut la « torche à pétrole » inventée en France en 1791 puis développé par le suédois C. R. Nyberg en 1882, dès lors, l’usage de cet objet n’a pas beaucoup changer, outil portatif produisant une flamme continue pour la soudure, le brasage et la découpe, la « torche » évolua au fil des innovations et des besoins industriels au XXe siècle.
Ainsi, la lampe à souder fit ses preuves sur les champs de bataille de la première et de la deuxième Guerre Mondiale et au cours de la deuxième moitié de ce siècle et notamment durant la période des Trentes Glorieuses, les nouvelles techniques firent apparaître de nouvelles techniques comme le soudage laser, TIG, ATIG et de nombreux autres.
Pourtant le véritable découpeur plasma apparu et fut grandement utilisé après la fin de cette période et connu une période de développement durant les années 90. La miniaturisation des composants et la réduction de la taille des bombonnes de gaz rendit portables les découpeurs plasma.
    Un soucis constant d’évolution.

Alors qu’au départ les découpeurs/soudeurs fournissaient une chaleur d’environ 3000°C les innovations ainsi que l’usage de nouveaux composés inflammables (notamment l’Héxanox) permirent aux découpeurs d’atteindre une température avoisinant les 18000°C, faisant alors dériver de plus en plus l’emploi de ces outils vers l’activité minière, ainsi les découpeurs plasma passèrent du secteur secondaire de l’économie (l’industrie), au secteur primaire (l’extraction).
En constant développement, les découpeurs plasma sont donc devenus un standard de la société et sa technologie a même été copié par les instruments de découpe utilisés en tant de guerre pour les abordages de vaisseaux spatiaux.
    Un découpeur multifonction, économie et savoir-faire.

Ainsi présentes presque partout, les découpeuses actuelles font offices de disqueuses, de scies circulaires, de tronçonneuses, et même d’armes… Tout usage leur semble être adapté. Usant de moyens divers et variés tels que le laser, les arcs énergétiques de plasma, les pyrolyses magnétiques, ou même de champs répulsifs maintenant des disques de plasma, ces outils sont omniprésents, et leur polyvalence a même dépassé le rôle qu’on leur avait octroyé.

Spoiler:
 


Dernière édition par James Smith le Lun 14 Fév - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Smith



Messages : 77
Date d'inscription : 28/12/2010

Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Empty
MessageSujet: Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière   Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Icon_minitimeSam 5 Fév - 21:25

voici finalement mon dernier apport, j'espère que mes suggestions vous auront plus.

[Seuls les modérateurs ont le droit de voir ce lien]
Les pioches de minage à énergie.

Voilà là l'un des plus anciens outils métalliques de l'histoire qui encore aujourd'hui est usité et produit de par la galaxie, la renommé et l'usage de cet outil n'est plus à faire.
  • Constructeur : Atomicité d’entreprises productrices.
  • Poids : Environ 1Kg, et une batterie reliée par câble de 2Kg.
  • source d’énergie : bloc d’énergie plasma.
  • Mode d’action : Impact de la pointe suivi d’une forte impulsion magnétique.
  • Précision : Variable.
  • Puissance : importante.
  • Taille : entre 70cm et 1m20.
  • Date de création : usage agricole depuis -8500 av J.C.
  • Caractéristiques techniques :
    • Peu onéreux.
    • Transportabilité, pioche télescopique.
    • Une mécanique augmentant le rendement des activités minières traditionnelles.
  • Prix unité : En 25 et 110 unités.
    Une origine qui s’est perdu.
Les premières pioches sont apparues bien avant l’écriture, à la genèse de l’agriculture. Utilisé pour labouré le sol et le préparer à être ensemencer, l’utilisation de cet outil s’est très rapidement diversifié. Autant utilisé pour la guerre que pour le terrassement, son utilisation en tant qu’outil de minage n’apparut que vers la fin de deuxième millénaire avant Jésus Christ lorsque la maitrise de la métallurgie permis de rendre assez résistant cet outil pour supporter des impacts répétés avec la roche.
C’est alors que la pioche fut utilisée en masse pour creuser les premières mines et extraire les premiers métaux des gisements.
Même au XXe siècle la pioche n’avait pu être remplacée par les machines et les marteaux-piqueurs étant toujours un outil indispensable, peu encombrant et passe-partout.
    Un outil s’essouflant.

Pourtant, les découpeurs plasma et le poids de l’objet ne changeant toujours pas, l’outil fut délaissé par les fabricants, se tournant vers la production en masse des découpeurs, or ceux-ci avaient leur limite... Limité en batterie, dangereux, et ne pouvant avoir un rôle prédominant dans les lieux confinés des mines, la pioche ne put être détrôné et c’est lors du début de la grande conquête spatiale au cours du XXIIe siècle que l’outil connu un renouveau.
    Un outil sécuritaire et utilitaire.

La pioche fut largement allégée, profitant de nouveaux alliages et de nouvelles utilisations dans les lieux spatiaux. Ainsi la pioche eut dans l’espace un pouvoir sécuritaire, léger et facilement utilisable elle permettait aux mineurs et ouvriers de se raccrocher à l’environnement en cas de problème.
De par sa miniaturisation, la pioche se rapprocha de plus en plus du piolet alpin sans perdre sa puissance d’impact. Aujourd’hui même, un système est quasiment installé sur toutes les pioches. En effet lorsque celle-ci s’enfonce dans un support après un puissant impact, elle libère une onde de choc qui vient excité les atomes touchés pour rendre la matière friable et permettre la facilitation de l’activité minière ou, ouvrière. Cette impulsion est délivré le long de la pointe de l’outil transmis par une batterie souvent accroché à la ceinture du travailleur.

Ainsi, cette invention vieille comme le monde reste aujourd’hui en vogue et s’avère usitée par toutes les nations de la galaxie pour son abordabilité à grande échelle, sa facilité d’utilisation et enfin pour le fait que cet outil est peu imposant et est facilement transportable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Empty
MessageSujet: Re: Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière   Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Découpeurs Plasma, Outils d'extraction minière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Outils panoplies compatibles 170+
» Le Torchon de Plasma Creek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Contributions des membres-
Sauter vers: