L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable)

Aller en bas 
AuteurMessage
Union
Admin
Union

Messages : 653
Date d'inscription : 29/09/2009

Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable) Empty
MessageSujet: Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable)   Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable) Icon_minitimeDim 21 Nov - 22:04

Ces informations ne sont connues que des hemlins dans une large mesure.

Cette civilisation n'est pour l'instant pas jouable.


Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable) Asur

Planète d'origine : Asealtus (Asjak Har en hemlin), secteur de Cor Magnus
Structure Sociale :
Société post-humanisée, égalité totale, avancement considérable.
Indice de Menace: Difficilement définissable
Quotient intellectuel estimé: 191 (moyenne)
Niveau technologique: Très élevé
Population Universelle: environ 10.000
Sexes: Masculin et féminin
Âge maximal moyen: 425 ans (lors de la partition), 1.240 ans (vers la fin)
Système économique:
Post-productiviste et entièrement informatisé.

Description:

Les Asealtéens sont des humains lourdement améliorés; les individus les plus récents disposaient d'un métalbolisme adapté afin de traiter la matière avec une qualité jusqu'alors inédite, leur donnant une excellente santé ainsi qu'une longévité extraordinaire. En plus de cela, leurs implants biologiques et leurs connaissance en neurologie leur conféraient une intellience supérieure, presque égale à celle des hemlins avec leurs nanites.

Ce qu'on appelle les Isoliens/Asealtéens (ils se désignaient eux-même comme Asealti, et les hemlins les désignaient comme Asjaken) étaient les représentants d'une espèce humanoïde aujourd'hui presque disparue. Originaires d'une région opposée du cœur de la galaxie, vers - 135.000 avant J-C, ils ont développé au fil des millénaires une civilisation brillante, axée sur une technologie extrêmement élaborée et le développement de l'individu. En fait, l'avancement rapide de cette souche humaine est dû à l'exposition de la planète d'origine à une dose légèrement supérieure de certaines radiations émises par une étoile proche, une supergéante bleue, qui ont affecté l'évolution du cerveau et de ses centres cognitifs. Ils mirent en place un État stellaire unifié, basé sur des très faibles densités de population et des installations de petites tailles mais très solides et efficaces.

La civilisation asealtienne se développe pendant plusieurs milliers d'années, sa technologie se basant sur une maîtrise de haut niveau de l'hyperespace, qui lui permet d'esquiver toutes les menaces, cela d'autant plus que le secteur d'origine lointain est pour ainsi dire inhabité, et des systèmes de conversion de l'énergie jusqu'ici uniquement égalés par ceux des hemlins, permettant une persistance exceptionnelle leurs technologie. Pendant plus de quarante mille ans la civilisation prospère, ne se limitant qu'à des contacts sporadiques avec les hemlins, et menant ses propres recherches visant à pousser les limites de leurs corps au-delà de l'imaginable, notamment concernant l'intellect. Contrairement aux hemlins, animés par des objectifs comparables, ils ne recourent pas à la force artificielle des nanites et des singularités quantiques pour obtenir une extension infinie, mais préfèrent travailler la biotechnologie, la raisonnance électro-magnétique et le traitement de l'énergie au sein du corps.

Cependant, au fur à mesure que cet objectif de perfection devient un Leitmotiv de leur existence, et que leur vie s'allonge, ils déclinent démographiquement, et laissent des planètes entière à l'abandon, sans se soucier de la technologie laissée derrière eux. La dernier grand événement provoquant un sursaut sera la guerre entre Xenos et Asealtis, qui a lieu vers -87.000 Av.JC. A l'époque les Xenos étaient encore une espèce nomade, originaire du quadrant de la galaxie opposé à celui de la Terre, où la diminution des réserves humaines et des ressources les avait poussé à émigrer. Après quelques victoires contre des avant-postes à peine occupés (dans certains un unique Isolien se chargeait de tout un monde), les Xenos se heurtent à la flotte Asealtéenne, et sont incapable de lutter contre les puissantes armes à énergie que ceux-ci déploient contre eux; les Xenos fuient vers la bordure extérieure, le territoire d'où, quelques milliers d'années après, leurs plaies panséesn, ils attaqueront l'empire Veryylien.

Après cela, la civilisation retourne à son apathie multiséculaire. Avec des individus vivant jusqu'à 400 ans, dotés d'une santé parfaite et d'un intellect supérieur, de plus en plus préoccupés par leur perfection, hantés par l'ombre de la mort, ils présentent les nets symptômes du déclin. Leur recherche de l'Ultime se poursuit encore pendant des millénaires, jusqu'aux portes de l'ère des civilisations, vers -68.000 Av. JC. A ce moment là, l'histoire des Asealtéens se fractionne: l'une des factions est celle des Persistants, qui désirent poursuivre leur mode de vie, et atteindre le maximum des capacités de toute espèce biologique, l'autre celle des Évolutionnistes, qui recherchent à accélérer et optimiser leur développement en utilisant l'entropie de l'univers. Les chercheurs Évolutionnistes sont en effet parvenus à créer par le biais d'une singularité tetryonique une sorte de synchronisateur ultra-élaboré et totalement auto-suffisant, à inverse l'entropie dans une zone définie de l'espace et du temps, obtenant une lente mais inexorable augmentation de l'énergie emmagasinée, qu'ils comptaient ensuite utiliser pour convertir l'énergie qui les animait en énergie sombre, inversant donc la polarité gravitationnelle, ce qui a pour effet de préserver la cohérence des liaisons énergétiques même en l'absence de support matériel, permettant per se d'atteindre une forme d'immortalité, d'immatérialité, et, estimaient-ils, d'omniscience car dépassant les limitations de la vie au sens commun du terme, et donnant une capacité d'enregistrement et de computation infinie. Or, pour cela, il fallait une quantité énorme d'énergie sombre que seule l'entropie inversée pouvait fournir (l'entropie universelle étant principalement le fait de l'énergie sombre). La dernière partie du dessein évolutionniste consistait à utiliser la technologie tetryonique pour se placer hors-phase assez longtemps afin que le dispositif à entropie inversée fonctionne assez longtemps. Or, ni les Persistants ni les voisins Hemlins n'acceptaient qu'une machine aussi dangereuse, car perturbant le fonctionnement normal des lois de la physique, soit installée sur le territoire Asealtéen. Les Évolutionnistes ont donc choisi de quitter les mondes d'origine de leur empire, et, avec des dizaines de vaisseaux, ont rallié la bordure opposée de la galaxie, et ont implanté des avant-poste sur une vingtaine de mondes, dans le plus grand secret, afin que ni les Persistants ni les Hemlins ne le sachent. En une centaine d'années, ils construisent sur Parleas, un monde aujourd'hui situé à proximité d'Altair, un inverseur d'entropie, avant de se placer hors-phase, c'est-à-dire en suspension temporelle. Seuls quelques-uns restèrent pour surveiller à tour de rôle les avant-postes et les machines, passant la majorité du temps en stase. Le temps fit son effet, et lorsque les Veryyliens explorèrent la région, il n'y avait presque plus de trace du passage des Évolutionnistes, tout juste quelques vieux édifices de pierre qui servaient de puits d'aération impénétrables et insoupçonnable à des bases souterraines. L'un de ces complexes souterrains, presque désert car n'étant qu'un hangar à vaisseau, a été découvert des millénaires plus tard par les humains sur Lüderitz (Dinteralis Minor en Asealtéen) sur l'île d'Isola Solitas, conduisant les humains à nommé l'hypothétique civilisation ayant construit cela "Isoliens". C'est aussi de ces lieux que proviennent de nombreux artefacts, dont, suppose-t-on, les fameux "computs mystiques". D'ailleurs, la majorité des planètes de ce secteur qui n'ont pas connu la nécessité d'être terraformées lors des explorations par les espèces suivantes, l'avaient étés par les Asealtéens, qui comptaient justement utiliser cela pour camoufler leur présence aux civilisations postérieures: c'était le cas pour Memel Prime, Seranon, Tsarysyn, Lüderitz, Tockara IV, Beta Cygni, Secallon Segadors, Allyrie, Natalia, Bavandar, ainis que quelques autres. Une exception notable est Alkhanbalik, terraformée déjà avant leur arrivée. Quelques-uns

Pendant ce temps là, les Persistants poursuivirent leur évolution, divergeant de plus en plus des hemlins comme des Évolutionnistes. L'empire Asealtéen régressa, n'étant à la fin composé que d'une demi-douzaine de mondes, où les derniers de ceux que les autres civilisations de ce quadrant de la galaxie nommaient Grands Hommes vivaient en solitaires au milieu de gigantesques cités, isolés les uns des autres, leurs existences dans des corps hyperaméliorés et poussés aux limites du possible s'étirant jusqu'à atteindre plus d'un millier d'années grâce à leurs dispositifs d'entretien de la matière et de l'énergie, limitant au maximum l'entropie corporelle. La diminution permanente de la natalité et l'obsession pour la perfection et l'immortalité semblaient condamner l'espèce. Lors d'une dernière Réunion Générale de tout les Asealtéens (réduits au nombre d'environ dix mille, contre cinq milliards en -70.000) en -14.107 sur Asealtus, il est décidé qu'ils refusaient le clonage comme solution, et qu'ils allaient entreprendre de se placer tous en stase prolongée, pendant que les ordinateurs mis en réseau de l'empire et que les bâtiments de guerre automatiques les protégeraient. L'autre instruction aux ordinateurs était d'utiliser les cerveaux en stase et leurs capacités analytiques pour rechercher aussi longtemps que nécessaire et possible une solution au problème de l'espèce, celui de la Persistance et de la Perfection. En parallèle, les Asealtéens s'entendent également avec la seule civilisation qui leur est dans un sens supérieure, les hemlins, afin que ceux-ci participent également à la protection du territoire, ce qu'ils ont reconnus comme étant dans leur intérêt, car limiterait les transferts de technologie vers les espèces inférieures. Étant donné que tout comme leurs corps physiques, leur technologie est devenue virtuellement éternelle, et le fait que les hemlins existent encore, ce processus de recherche de la perfection est encore en cours de nos jours.


Portails liés à cet article:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Isoliens / Asealtéens (Homo Asealtunensis) (non jouable)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Espace encyclopédique :: Nature et Environnement :: Races Intelligentes-
Sauter vers: