L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Attal I Verlean de Botmélie

Aller en bas 
AuteurMessage
Union
Admin
Union

Messages : 653
Date d'inscription : 29/09/2009

Attal I Verlean de Botmélie Empty
MessageSujet: Attal I Verlean de Botmélie   Attal I Verlean de Botmélie Icon_minitimeMer 7 Oct - 18:59

Nom: Attal I Verlean

Titre: Sa Très Haute Majesté Fedrai Honguk Tusca Jhunei Verlean

Dates: 2441-2501, règne de 2452 à sa mort.

Fonction, rang: "Roi de Botmélie et des cent cinquante étoiles"

Impact dans l'histoire: Grand, très grand dans l'histoire Unionienne



Attal I, fils de Ptolème II, petit-fils de Norodom III, assassiné par une esclave sexuelle à la solde des Christianiens, fut le dernier souverain de Botmélie. Placé très tôt sur le trône de la planète esclavagiste, à l'âge de onze ans, il en fut également l'un des souverains les plus incapables. Ses dix premières années se déroulèent encore relativement bien grâce à la présence du ministre d'état Antipater Slozoles, mais dès sa majorité (21 ans), le jeune roi le réduisit en esclavage, et assuma un pouvoir total. Paranoïque, il n'acceptait pas que sous aucun prétexte on l'approche, et encore moins qu'on le contredise. Seules une dizaines de personnes libres ou d'esclaves avaient le privilège de se tenir près de lui - privilège n'étant pas vraiment le mot pour désigner une tyrannie quotidienne, ainsi que des pratiques douteuses au Harem. Depuis l'assassinat de Norodom III, les femmes qui y étaient envoyées n'étaient "utilisables" qu'une fois, et le fonctionnement général du palais à lui seul vit des centaines de morts pendant tout le règne. A l'extérieur, Attal, surestimant sa puissance, eut une attitude abjecte. Il fit enchaîner et envoyer au bagne l'ambassadeur de la Fédération Terrienne Unie, attaque plusieurs fois les vaisseaux se dirigeants vers Jadis, et guerroya contre Christiansa. Plus tard, en 2468, il fera décapiter le frère du Grand Khan de Galicia Prime, Ogovai Ojji Batudéclen, déclenchant la fureur de ce dernier, qui promit la mort de toute la famille du roi Attal pour laver son honneur. Le botmélien aura tord de ne pas prêter attention à cette menace, car, en 2472, quinze vaisseaux de Galicia Prime et des pirates levés pour l'occasion attaquèrent le palais. Avant que les forces de Botmélie ne puissent intervenir, toute la famille royale à l'exception du souverain lui-même a été éviscérée et présentée comme tel sur le grand Balcon du palais. Le Grand Khan laissa au passage une lettre écrite au sang affirmant l'infériorité et le manque d'honneur d'Attal. Cette lettre sera rendue publique par le Galiciens, ce qui, en plus de ridiculiser le roi, éloignera de lui ses meilleurs soutiens.
Attal mettra dix ans à digérer cet affront, et tournera sa haine vers les systèmes voisins. Peu à peu, il les fait envahir un par un, tandis que les captures d'esclaves se multiplient. Même des technocrates d'Erikea sont concernés; non renvoyés à leur planète après la capture de leur vaisseau, ils mourront dans leur nouvelle condition servile, mettant les deux états au bord de la guerre. Pendant ce temps, le roi, qui avait grossi démesurément, redirigeait la frustration issue de son impuissance précoce vers les rares proches restants, et bientôt la plupart des ministères furent aux mains de pantins. Même l'armée, pourtant fidèle instrument d'impérialisme, murmurait.
Ce sera lui qui commettra l'erreur qui fera tout simplement exterminer tout son peuple; en l'an 2500, seul, isolé, détesté et haissable, à l'âge de cinquante-neuf ans, il déclenche la guerre contre Christiansa. Immédiatement après l'attaque sur son territoire, la Sérénissime république fait fonctionner ses alliances, et ce sont désormais trois états, Tsarysyn, Lüderitz et Christiansa, qui font la guerre à Botmélie. Grâce aux excellentes capacités d'amiral d'Alexis Syllas d'Acre, toutes les forces Botméliennes envoyées contre lui seront systématiquement défaites, et il mettra le siège en orbite de la planète. On dit qu'à cette nouvelle, Attal I failli s'étrangler avec un noyau de cerise, et que pendant deux jours, personne n'osa s'approcher de lui.
Le 24 avril 2501, les commandants alliés approuvèrent à une voix de majorité - celle d'Alexis Syllas - l'attaque thermonucléaire à outrance sur la planète. Le lendemain, le roi et ses 850 millions de sujets - dont 550 millions d'esclaves - avaient cessé d'exister. Quant à Botmélie, sa croute continentale se déstabilisa, et désormais au niveau de son équateur s'étend un vaste anneau lacustre de magma radioactif.
Revenir en haut Aller en bas
 
Attal I Verlean de Botmélie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Politiques-
Sauter vers: