L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Énergie cosmique

Aller en bas 
AuteurMessage
Union
Admin
Union

Messages : 653
Date d'inscription : 29/09/2009

Énergie cosmique Empty
MessageSujet: Énergie cosmique   Énergie cosmique Icon_minitimeSam 15 Mai - 14:35

Énergie cosmique WSC4BRYE

Énergie cosmique ou rayonnement fossile amplifié

Nation: FTU
Année de découverte théorique: 2417
Découvreur: Pr. Gottin ben Shalem
Première preuve tangible: 2417


Description:
Si le terme "d'énergie cosmique" a longtemps été l'apanage des charlatans et des tenants de diverses théories du complot, il ne l'est plus depuis 2417, et la récupération (purement sémantique) du nom pour désigner un certain nombre de phénomènes et d'expériences rendues possibles par le vol en espace profond. Ses bases sont cependant anciennes: sans remonter jusqu'à l'éther, on peut cependant les placer au niveau de la découverte de ce que l'on a nommé le "fond diffus cosmologique", ou "rayonnement fossile": c'est un rayonnement très faible (impliquant une température de 3 kelvin) mais présent dans tout les secteurs de l'espace relativiste, remontant aux temps de la prime jeunesse de l'univers. Les étapes suivantes furent les recherches sur la matière noire et l'énergie sombre, deux facteurs dont le propre fut à l'origine de "compenser" la masse "manquante" dans l'univers pour que ce dernier obéisse aux lois qu'ont découvertes les humains, mais qui ne fonctionnaient pas avec la seule masse des matières "normales" (baryonique) et détectables.
Si jusqu'à l'époque de ben Shalem (et encore aujourd'hui) la matière noire n'a jamais été détectée, l'énergie sombre elle a été théorisée à la fin du XXIème siècle par Bartolomé Nabiendo comme la résultante que l'absence d'antimatière dans l'univers, suite au déséquilibre initial matière-antimatière. Sorte d'énergie du vide, l'énergie noire possède des propriétés la plaçant à la limite des possibilités de l'espace relativiste, et est apparue hors des concentrations de matière baryionique, contribuant partiellement à l'expansion de l'univers du fait de sa force gravitationnelle négative.
C'est à partir de cela que ben Shalem travaillera en 2401: l'énergie sombre n'est pas anti-gravitationnelle, elle est en quelque sorte contra-gravitationnelle, repoussant la matière baryonique. La Fédération se trouvant à l'époque en pleine guerre des canonnières, les militaires sont intéressés par un modèle qui potentiellement permettrait de ravager les flottes adverses, et de reprendre la main contre Erikea. Encouragé, ben Shalem accentue ses travaux dans ces domaines, tout en lançant des sondes en espace profond, intergalactique, sous le plan de l'écliptique galactique, afin de collecter des données sur l'espace intergalactique, ou du moins les franges extérieures de la Voie Lactée.
Mais un accident grave met un terme à cette période: durant un essai dans un accélérateur orbital de particules, en vue de "créer" (en fait de réunir les conditions nécessaires à la présence) de l'énergie, il cause une réaction matière-antimatière incontrôlée. Tout l'accélérateur de particule saute, et plus de trente membres du personnel meurent. C'est tout juste que ben Shalem échappe à la prison pour cette négligence "criminelle".
Avec un budget minuscule et une équipe sérieusement réduite, il poursuit péniblement ses travaux, revoie ses equations. C'est comme cela qu'il découvre que la réaction matière-antimatière a eu lieu en raison du fait qu'il avait ignoré le rôle de lu rayonnement cosmique dans l'affaire: fiévreusement, il se remet au travail.

C'est en 2417 qu'il présente ses résultats: grâce aux données des sondes, à un travail théorique acharné, et à une prise en considération de toutes les théories de la physique quantique, il propose un modèle de synthèse d'énergie noire. Il permet de créer artificiellement une "surmasse" qui courbe l'espace temps dans une certaine mesure; en fait, une courbure virtuellement infinie dans un espace fini. Mais à la différence du trou noir classique, la répulsivité de l'énergie noire permet au lieu d'attirer de repousser: reconfiguré, c'est la naissance de l'antigravité moderne.
L'autre grande découverte est le rôle de l'énergie cosmique. Cette énergie cosmique est la conjonction de trois facteurs: le rayonnement fossile, qu'il prouve être le seul rayonnement commun entre l'espace relativiste et l'hyperespace, l'énergie sombre qu'il a étudié, et ce qu'il a nommé le "spectre" (et surnommait "poltergeist", en raison de son incapacité à en déterminer l'origine). En effet, dans ses travaux, pour aboutir à la conjonction et la validation, il a été obligé d'introduire à plusieurs reprise un facteur inconnu qu'il ne parvenait pas à identifier, mais qui, par certaines propriétés, devait équilibrer l'ensemble. Deux cent ans plus tard, le professeur Neuers établirait dans ses travaux que le "spectre" est l'énergie tetryonique, rayonnement plus rapide que la lumière.

De nos jours, outre la compréhension plus grande de l'univers résultant des travaux de ben Shalem (et une plus grande méfiance à l'égard des accélérateurs de particules expérimentaux), nous utilisons la conséquence de cela tout les jours: grâce aux dispositifs anti-G, alimentés par une petite pile, l'effet répulsif de l'énergie sombre a permis de grandesavancées à l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
 
Énergie cosmique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Physique Luminique & énergie-
Sauter vers: