L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Myrotech (Entreprise disparue)

Aller en bas 
AuteurMessage
EKA

EKA

Messages : 432
Date d'inscription : 03/10/2009

Myrotech (Entreprise disparue) Empty
MessageSujet: Myrotech (Entreprise disparue)   Myrotech (Entreprise disparue) Icon_minitimeDim 21 Fév - 19:42

Myrotech (Entreprise disparue) Uw1_cic1

Nom de la société: Myrotech
Slogan: "Libéralisme, Colonialisme, Industrialisme, Progrès"
Forme sociale: Société Anonyme (SA) de droit terrien puis relevant de la zone économique spéciale de Titan, puis de droit autonome (ou droit arkilien)
Activités:Exploitation de minerais, transformation industrielle lourde, productions d'articles détails ou de bien de consommations intermédiaires, industrie aérospatiale, armement.
Issue de: Myrotech, Sukhoï, Norinco, Shanghai Baosteel Group Corporation, COSCO, Virgin, Bank of Samarkand, Center Asia Invest Bank, notamment
Filiales notables: Freigtech, Cosmodromes d'Arkengelsk (n'existe plus), Stellar Security (n'existe plus)
Capital: Center Asia Invest Bank (30%)* Famille Svomenstokov (21%), Famille Satratov (13%), famille Rykmotorov (12%), Fond de pension des prestataires de sécurité (11%), Union des directeurs (6%), Famille Kirov (4%), famille Tcheng (3%).

*La banque, comprenait de nombreux actionnaires d'importance siégeant eux-même au sein du Conseil d'administration et qui détenaient également des actifs myrotechiens, les familles Kirov et Tcheng notamment.
Nombre de salariés: Variable, estimé a 2 milliards d'emplois directs et indirects en 2718
Siège social: Arkilgrad, Arkilia
Chiffre d'affaires en 2718 (Mrd de crédits): 61

Historique:

I. Genèse

Le milieu du XXIième siècle fut, pour l'Asie centrale, une période particulièrement agitée. La raréfaction des gisement d'hydrocarbures et la possibilité d'exploiter de grands gisements miniers dans la région, l'essor de puissances asiatiques se plaçant en tant que grandes puissances mondiales et enfin, les guerres d'Asie secouant Afghanistan, Pakistan et Turkmenistan étaient autant d'opportunités que d'obstacles au développement de la région. Les opportunités, nombreuses, n'échappèrent pas a quelques personnes privées proches du gouvernement Kazakh de l'époque qui, incitant le gouvernement a favoriser le commerce au travers de la mer Caspienne et à la construction d'une voie de chemin de fer reliant le pays a ville chinoise de Chongqing (exauçant par là une ambition chinoise). Enfin les affinités avec la Fédération de Russie, préparant lentement une ruée vers une Sibérie en cours de réchauffement (et par là de fortes tensions avec le gouvernement chinois en raison de la forte immigration han tout au long du début du XXIième siècle.

La politique Kazakh mais également Kirghize permit aux Etats de générer des capacités de financement conséquentes qui furent, à l'initiative de plusieurs groupes privés proche du gouvernement, consacrés a mettre en place une industrie de transformation respectable ainsi qu'un secteur tertiaire performant (notamment au niveau des soins de santé), au niveau des banques essentiellement. C'est ainsi que le Combinat Minier d'Ayagöz, une ville de l'Est du Kazakhstan bénéficia de l'aide du gouvernement pour la construction de complexes sidérurgiques à Semey, sur l'Ertis. L'entreprise créa également une petite banque d'épargne et d'investissement et se rebaptisa Myrotech ; nous sommes en 2078. Usant de placements intelligents et exploitant au mieux ses avantages, l'entreprise, usant de lobbying, favorisa également une rénovation du Cosmodrome de Baïkonour en partenariat avec l'entreprise russe Sukhoï et Virgin Galactic, devenu célèbre pour ses vols spatiaux privés. Cette politique bénéficia de l'appui du gouvernement russe et de plusieurs grosses fortunes membres de l'oligarchie, idéologiquement proches des responsables.

Forte de plusieurs succès économiques, la Myrotech investit fortement dans le boum agroalimentaire russe en Sibérie et racheta plusieurs petites banque d'Asie centrale et d'Inde. Ses investissements a Baïkonour lui permirent d'avoir un pied dans la conquête spatiale, menée de concert par la Fédération de Russie et l'Union Indienne, jusqu'à la création de la FTU. L'entreprise, exploitant les retombées d'expériences en matière balistique, développa un partenariat avec le japonais Toshiba et le coréen LG pour le développement de missiles a usage militaire, elle prit également part dans le commerce des armes en Afrique pour des raisons minières et aérospatiales, principaux motifs de la guerre de démantèlement du Congo, région propice a l'installation de catapultes électromagnétiques ou d'un ascenseur orbital.

II. Expansion

L'expansion de la Myrotech se fit sur l'exploitation de deux événements qui, si le premier semble anodin, seront déterminants dans biens des domaines. La famille Tata, propriétaire de Tata group, gigantesque conglomérat indien, en dispute, ne manqua pas d'attirer l'attention des responsables de l'entreprise centre asiatique, déjà fortement présente dans la politique des Etats desquels elle était originaire. Son entrée dans la politique indienne par voie de corruption a grande échelle et exploitation des inimités permit d'acquérir les divisions sidérurgiques et chimiques du groupe Tata ainsi que des chantiers navals. Plusieurs entrées massives de capital sont également effectuées en Chine en profitant de la crise de l'immobilier suite à l'implosion d'une bulle spéculative en la matière, ayant des répercussions sur l'intégralité de l'économie. Plusieurs entreprises chinoises, sidérurgiques, aéronautiques et d'armement, furent rachetées ainsi que, bien sûr, de l'immobilier.

Déjà considérées avec l'UTTG (future Merkur Metall Korp) comme une entreprise méta (ou méga) nationale, par la rédaction de "The Economist", inventeuse du terme, l'entreprise passe de véritables accords avec plusieurs Etats, dont l'Empire du Japon, pour le développement spatial. Le premier projet était le développement de satellites d'alimentation énergétique, le plus important sera la colonisation de Titan, en orbite de Saturne, effectuée par la spéculation sur les matières premières s'y trouvant. La Myrotech contribuera également à la construction des premières stations spatiales en orbite de Vénus et financera plusieurs recherches sur les systèmes de propulsion supraluminique.

III. Vers l'espace

Forte de ses actifs dans de nombreuses sociétés spatiales, la Myrotech développa rapidement ses divisions d'armement pour équiper la flotte de la FTU, notamment en missile, armes a feu, drones de combat mais également certains astronefs. Des agents et employés de la Myrotech ont des représentants dans les flottes d'exploration et l'entreprise dispose d'un véritable réseau diplomatique. Un intense contre lobbying de la Merkur Metall Korp et de plusieurs entreprises américaines empêcheront cependant aux équipes myrotechiennes de s'implanter sur Erikea et Mazaharpet. Plusieurs agents, partis avec le programme Galilée, n'ont toujours pas été retrouvés à l'heure actuelle. En marge des explorations officielles, la Myrotech tente de s'implanter seule sur Proxima du Centaure mais le plan est un échec, des précautions limitatives de responsabilités prises en amont du projet évitent l'écueil financier.

IV. Le quasi Etat

Puissante et influente jusque dans l'antichambre du président de la Fédération Terrienne Unie, la Myrotech se voit reconnaître par les chambres terriennes un pouvoir de négociation officiel propre et de véritables juridictions internes appelées "bureaux de médiation" lui permettant de résoudre ses conflits sociaux en interne, il lui est également possible de déclarer une guerre si elle est victime d'un casus belli bien que l'hypothèse concerne surtout une race extra-terrestre. Son influence sur les juridictions terriennes unies permet de voir les "agences de sécurité privées d'une importance systémique" bénéficier d'exception en matière d'équipement, alléguant leur importance dans la résolution de conflits (en fait de véritables guerres et des révolutions ratées). La Myrotech reste cependant extrèmement vulnérable face au pouvoir politique terrien, qui dispose d'une force armée extrêmement puissante, sujette à l'influence d'autres entreprises rivales ou tout simplement d'un être de bon sens.

La Myrotech parvint en 2310 a avoir une influence importante sur la colonie de Pergame ainsi que sur Ephèse malgré de fréquentes attaques carcares sur la colonie. La convention de Hué de 2314 accordant des pouvoirs quasi gouvernementaux à la Myrotech, à la MMK et à certaines entreprises privées fut une véritable bénédiction pour l'entreprise qui cesse de dépendre du droit terrien uni et donc d'une suppression pure et simple de ses statuts, la gigantesque métanationale devint une société de droit autonome. Dès les années 2320, la compagnie arma plusieurs astronefs de transport afin de dépendre le moins possible des forces terriennes unies, agit au sein des différents autorités coloniales pour la privatisation de certains services douaniers et favorisa sa position par le biais des contrôles de contrebande.

La puissance d'entreprise se concrétisa lors de la guerre des canonnières. En 2391 les troubles générés par la piraterie se poursuivent et un convoi de la Myrotech qui, ayant récemment perdu la guerre commerciale l'opposant à la Merkur Metall Korp, était en voie de se tourner vers les colonies et avait déjà commencée a explorer divers sites possibles. La Myrotech se révéla être une puissance particulièrement redoutable pour son importance et ses objectifs privés. Levant près de 54 astronefs civils armés d'équipement sortis de ses propres usines d'armement, louant les services d'auxiliaires carcars et n'hésitant pas à démarcher directement auprès de militaires en service actif pour encadrer ses forces, la Myrotech inflige ses premières défaites à Erikea depuis sa base avancée devenant de plus en plus importante de Nova Arkengelsk, en orbite de la future colonie d'Arkilia, dont la colonisation aura lieu en plein conflit.

V. Colonisation d'Arkilia et âge d'or

Alors que la guerre des canonnières fait rage, Vladimir Svomenstokov, président du conseil d'administration lance le projet tant attendu de colonisation autonome. Bénéficiant déjà d'infrastructures sur Nova Arkengelsk pour accueillir les colons, la terraformation d'Arkilia fut extrêmement rapide en raison de la mise en place de plusieurs processeurs atmosphériques, allant jusqu'à 11 en phase critique du processus.

La guerre des canonnières ayant justifiée l'entretien d'une importante force militaire, la Myrotech ne tarda pas a détourner une partie de son industrie de l'armement a son profit immédiat et lança de nouvelle gammes d'armement, tout en profitant de la guerre des canonnières, pour, tout en conservant un rôle marginal, asseoir son influence sur plusieurs petites colonies terriennes, laissant l'effort principal à la FTU et à Christiansa. Les XXV et XXVIièmes siècles furent sans conteste l'âge d'or de la Myrotech. Bénéficiant de sa propre colonie, elle put vendre a prix d'or son espace exclusif à la colonisation auprès de la FTU tout en se faisant payer pour acquérir un important marché captif. En acteur privé diligent et prudent, l'entreprise prit garde de ne prendre part à aucun conflit, et évita toute explosion de la quasi dépendance que la colonie de Kryptonn avait vis-à-vis d'elle pour ses communications avec la Terre afin de ne pas devoir s'embourber dans des conflits importants et longs, tels que la guerre contre Botmélie ou encore les guerres punitives jadéennes, qui permirent cependant au major de l'armement de réaliser d'important contrats d'équipements.

VI. Décadence

Les bonnes affairent commerciales eurent un impact désastreux sur l'intégrité (pour peu qu'il y en ait eu) des décideurs de la métanationale. Au sein des jeunes Etats issus de la décolonisation, plusieurs grandes entreprises commencent a devenir de plus en plus compétitive, et la compagnie du progrès n'a plus les managers d'antan. Au plus entend-t-on parfois au sein des grands responsables des forces de sécurité qu'il serait nécessaire d'adopter une ligne dure et une politique plus agressive. Ils ne sont guère suivis. Des troubles sociaux, plus importants à chaque décennie, commencèrent a franchir le seuil médiatique de visibilité. Totalement ignorante de la réalité, les castes dirigeantes ne prirent réellement conscience du problème que dans les années 2620 et favorisèrent les projets gargantuesques, les grandes constructions, d'importants travaux d'infrastructures d'intérêt collectif. Le M.S.S. Titan fut le plus grand projet qui se termina en... catastrophe. Comparé au Hercules de Howard Hugues, le Titan fut symboliquement le début du chant du cygne de la Myrotechh, qui voyait ses forces de sécurité en crise de financement devenir de plus en plus contestataires, ainsi que la population, dont seule la division en différents groupes socio-politiques.

Désastre financier et politique, le Titan est la preuve de la perte d'influence et d'efficacité de la Myrotech au sein d'un univers de plus en plus compétitif. La marmite, pleine, n'avait besoin que de fort peu. Les rumeurs d'arrestation de plusieurs responsables des fores de sécurité furent la goutte d'eau qui firent déborder le vase... en 2718.
Revenir en haut Aller en bas
 
Myrotech (Entreprise disparue)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AG de fin d'année : définir les orientations du club pour 2011-2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Organisations commerciales et entreprises-
Sauter vers: