L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Agences et département de sécurité de l'empire krypto-arkilien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EKA

avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Agences et département de sécurité de l'empire krypto-arkilien   Lun 5 Juil - 12:49



Office of Naval Intelligence (ONI)



Siège: Arkengelsk, secteur 21 et 22, système d'Arkilia
Ministère de tutelle: Ministère de la Défense
Directeur: Duc-Amiral Jean-Arnaud de l'Émeraude.
Directeurs adjoints: Comte-Vice-Amiral Sergeï Podolski (Bureau du renseignement technique et technologique), Duc-Vice-Amiral Alexandre Stassik (Bureau psychologique), Vice-Amiral-baron Christian de Ré, Vice-Amiral Axel Stornik (Bureau du renseignement humain et des opérations spéciales), Vice-Amiral Kwajar Osmanlin (Bureau d'analyse), Vice-Amiral Marko Kluçojiç (Formation et administration), contre-amiral-baron Mikhaïl Oensternia (Bureau de recherche scientifique)
Nombre de départements: 6
Personnels total: 500 000 agents, 1 580 000 informateurs officieux
Budget annuel: 127 milliards de crédits

Description: L'ONI est le plus grand pilier du renseignement krypto-arkilien. Disposant d'outils de haute technologie et de nombreux agents, l'ONI a pour mission de renseigner le haut commandement militaire (et le pouvoir politique naturellement) sur les menaces pesant sur la flotte et les intérêts vitaux de l'Empire et également de désinformer l'adversaire (mission du bureau psychologique, s'occupant de propagande, d'intox et de contre espionnage). Les réseaux très étendus de l'ONI lui permettent de traiter de problèmes en amont bien avant toute véritable émergence, le service de renseignement de la Navy dispose d'astronefs (civils ou militaires) relevant directement de sa hiérarchie et de forces adaptées pour des opérations spéciales. L'ONI est très actif au sein des secteurs Centauri, Proxima, Pegasus, Jonction et Central.

Division opérationnelle d'analyse et de recherche (DOAR)


Siège: Almagrad, base militaire no 17.
Ministère de tutelle: Ministère de la Défense
Directeur: Général de corps Boris Lagus
Directeurs adjoints: Général de division Salim Bouchariba (cellule de renseignement général et d'Analyse), général de brigade Constantin Touchenkov (cellule de formation et d'entraînement), général de brigade Nicolas Melfliet (cellule du contre espionnage) colonel Boris Stinlev (cellule de renseignement technique et technologique), colonel Carl Fulkenheim (cellule de guerre psychologique), général de brigade-baron Lionel de Mérignac (cellule de renseignement humain et des opérations spéciales).
Nombre de départements: 6
Personnels total: 27 000 hommes dont 8000 civils sous contrat
Budget annuel: 27 millions de crédits

Description: Le service de renseignement de l'armée de terre et de la Force Océanique. La Division Opérationelle d'Analyse et de Recherche n'existe pour ainsi dire pas lorsque la KAIA (Krypto-Arkilian Imperial Army) n'est pas engagée sur un théâtre d'opération extérieur. La moitié des cellules de la DOAR sont presque inactives (guerre psychologique, renseignement technique et technologique, renseignement humain) en temps de paix. Il est en effet admis que la KAIA n'aura de latitude à monter des opérations complexes de renseignement que lorsqu'elle devra gérer un théâtre d'opérations d'envergure en lieu et place de la Navy. Le renseignement de l'armée est dès lors largement opératif (avec quelques connotations géopolitiques et stratégiques malgré tout) et limité à un monde ou un réseaux de points habités dans le stricte cadre d'une intervention. La DOAR dispose cependant de cellules très actives en temps de paix, que cela soit en matière de renseignement général et d'analyse (sur les sociétés dans lesquelles elle serait amenées à intervenir - zones centrales, secteurs Centauri, Jonction ou Proxima et récemment Pegasus), de formation et d'entrainement (notamment la formation de personnels locaux, c'est actuellement le cas sur Pergale) ou de contre espionnage. La cellule de guerre psychologique est elle-même particulière en ce qu'elle a à charge la gestion des camps de prisonniers. Pour ses opération spéciales, la DOAR peut se reposer sur des commandos montés directement à partir des troupes sur le terrain ou les éclaireurs et tireurs d'élites des divisions ou unités. La cellule de renseignement humain et d'opérations spéciales dispose également d'instructeurs pouvant former des gens à des opérations menées sans uniformes.



Département spécial des finances ( ou Spécial Finances (SF) )


Siège: Arkilia-grad, hôtel Svomenstokov, Arkilia.
Ministère de tutelle: Ministère des Finances.
Directeur(e): Baron Mir Soumavi
Directeurs adjoints: Chevalier Nicolaï Arkov (Département d'enquêtes), chevalier Henri de Zoriac (département d'analyse)
Nombre de départements: 2
Personnels total: 60 000 agents
Budget annuel: 3 milliards de crédits

Description: Le département spécial des finances est une section spéciales relevant du ministère des finances. Composé d'experts en matière économique, le DSF s'occupe d'enquêtes spéciales de fraudes, des réseaux de financement des trafics et du terrorisme. L'activité du DSF est majoritairement interne, quelques missions peuvent être effectuées çà l'étranger par des agents spéciaux avec l'appui d'autres services. Le DSF travaille fréquemment avec le Premier Bureau du ministère des Affaires étrangères, notamment pour les affaires internes ayant des ramifications à l'étranger.


Police impériale (PI)


Siège: Centrale de Police d'Arkilia-grad, Arkilia
Ministère de tutelle: Ministère de l'Intérieur
Directeur(e): Capitaine-général Adreï Jumanesçu
Directeurs adjoints: Lieutenant-général Vincent Sinclair (Commandos de Sécurité Intérieure), Lieutenant-général Soliman Vaasi (Police), Commandant Selim Hanian (Contre-espionnage et veille anti-terroriste)
Nombre de départements: 3
Personnels total: 350 000 agents
Budget annuel: 23 milliards de crédits

Description: La Police Impériale représente le haut de gamme de la police de l'Empire Krypto-Arkilien. La PI a pour charge la résolution des crimes impliquant plusieurs planètes ou stations spatiales. Les affaires relevant de la haute criminalité (la coopération avec le DSF est parfois essentielle) ainsi que celles d'espionnage (souvent industriel et financier) sont également à sa charge tout comme les affaires relevant du terrorisme. La PI a également à charge les forces d'intervention de la police, les commandos de sécurité intérieure.


Bureaux (1ier, 2ième et 3ième)


Siège: Hôtel Guzman, Arkilia-grad, Arkilia
Ministère de tutelle: Ministère des Affaires étrangères
Directeur(e): Ministre des Affaires étrangères
Directeurs adjoints: Duc Sylvain de Xaar (1ier bureau), Vicomte Charles-Louis d'Ulmterre (2ième bureau), Comte François-Xavier de Vinea (3ième bureau)
Nombre de départements: 3
Personnels total: 80 000 personnes
Budget annuel: 3 milliards de crédits (fondu dans le budget du ministère)

Description: Les bureaux du ministère des Affaires étrangères, légendaires et mystérieux n'ont pas de limites précises (surtout en ce qui concerne le premier bureau). Le premier bureau réalise du renseignement humain par contact direct et use de presque tous les moyens pour en obtenir. Il s'agit parfois de renseignement peu fiable du point de vue militaire en ce qu'il peut provenir de cercles de discussion, les sphères d'influence et de compétences personnelles y sont plus importantes que hiérarchiques. L'ONI estime souvent que les risque de retournement d'agent du premier bureau sont plus importants qu'ailleurs. Le premier bureau réalise souvent de l'espionnage économique, diplomatique que technique et militaire, il est souvent en relation avec le DSF et la cellule de renseignement général et d'Analyse de l'armée (tout le comme le deuxième bureau). Le deuxième bureau réalise des études de sources ouvertes et effectue des recherches d'ordre sociologique ou politique. Le troisième bureau de charge de l'analyse.


Portails lié à cet article:
 


Dernière édition par EKA le Mar 24 Mai - 18:33, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKA

avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Agences et département de sécurité de l'empire krypto-arkilien   Lun 5 Juil - 12:55

Forces Spéciales Impériales

Indices de Potentiel militaire standards:
Infanterie standard: Offensif: 3 Défensif: 4
Infanterie d'élite ou mécanisée: Offensif: 4 Défensif: 5
Cavalerie motorisée: Offensif: 4 Défensif: 4
Commandos réguliers: offensif: 5 Défensif: 5
Irréguliers (milices): Offensif: 2 Défensif: 3
Irréguliers (corps francs): Offensif: 3 Défensif: 3

Classement des régiments d'élite et FS:
Classe 1: Force de très haut niveau, en nombre réduit, dont le potentiel global est supérieur à 15.
Classe 2: Force de haut niveau, disposant de bonnes spécialités et d'une force considérable. Potentiel global supérieur à 10.
Classe 3: Autres forces spéciales et unités d'élites, notamment de police ou de sapeurs. Potentiel global inférieur à 10.

13ième brigade d'Infanterie Mobile



Classe 1:

Nom de l'unité: 13ième brigade d'Infanterie Mobile ou brigade Zéro
Rattaché à: Krypto-Arkilian Aerospatial Imperial Navy
Nombre de subdivisions: 5
Effectifs: 3000 hommes
Équipement: Astronefs, navettes et impulsoplans d'origines diverses, armements variés, équipement règlementaire de l'armée et de la marine, équipement réalisés à la main.
Indice de potentiel militaire (échelle de 10): Offensif: 9 Défensif: 9

Description: La 13ième brigade est crée en 2719, pendant la guerre civile, par le haut commandement de la flotte avec l'autorisation de Yuri Orlov. Son rôle premier est la traque des anciens responsables myrotechiens, le recouvrement de sommes volées ainsi que l'élimination des chefs communistes. Son nom d'alors est celui de "bataillon zéro". Rassemblant des éléments issus des forces de sécurité de la Myrotech et dirigé par des officiers des escadrons stellaires, le "zéro" s'acquittera honorablement de sa tâche et sera maintenu à la fin de la guerre. Le groupe subsiste et est renommée "13ième brigade d'infanterie mobile". Placée sous la direction du Bureau des renseignements humains et des opérations spéciales par le circulaire interne 64-734-B-4, la 13ième brigade bénéficie là d'une protection absolue. Officiellement unité de formation à la survie en territoire ennemi pour les jeunes recrues de l'ONI, la 13ième n'a officiellement aucune aptitude aux missions de combat. Les soldats de la 13ième brigade ont, pour plus de 60% d'entre eux, suivis une formation de rang universitaire que cela soit en électronique, mécanique, ingénierie, médecine, langues (humaines ou non), le reste, détenteur d'un diplôme semi universitaire au moins, n'ont pas accès aux grades d'officiers. Presque inconnus au sein de leur propres armée, les hommes et femmes de la "brigade Zéro" comme ils la surnomment parfois eux-mêmes ont pourtant quelques coups derrières eux dont le plus grand reste l'assistance aux révolutionnaires de l'amiral Dick Scarff sur Slane'll (assistance qui, dès les premières heures de la révolution, aboutira l'élimination physique du gouvernement à l'exception du chef d'Etat, Lord Cramer, capturé par sa propre garde, et à la capture d'un tiers de l'Etat-Major de l'armée locale et au bombardement du quartier général des forces loyalistes).

La 13ième brigade comporte 3000 personnels, elle se compose comme suit :

1 compagnie renforcées pour les tâches administratives : 250 personnes
1 compagnie d'analyse du renseignement : 200 personnes
1 régiment d'entretien du matériel : 650 personnes
2 compagnies de cosmonautes : 400 personnes
2 compagnies d'intervention : 400 personnes
8 groupes de reconnaissance : 200 personnes
1 section d'atelier : 30 personnes.

Le personnel combattant de la brigade Zéro est donc en réalité de 1000 personnels, cosmonautes ne quittant théoriquement jamais le bord en opération compris. Les hommes de la 13ième n'opèrent en général que par groupes très restreints, rarement de plus de 50 hommes à la fois. Les groupes de reconnaissance, sur le terrain en premier, établissent un premier rapport et mode d'action affiné par les groupes d'intervention qui réalisent l'action. L'équipement de la brigade est variable et varié, ses soldats disposent parfois d'équipement choisis personnellement et utilisent rarement le matériel règlementaire de la Navy, il arrive qu'il s'agisse de matériel crée pour l'occasion ou par le service (section d'atelier). La brigade utilise des astronefs civils armés ou modifiés et dispose d'astronefs réguliers (de la Navy) renumérotés. Des véhicules d'origines diverses peuvent être utilisés. Le panel de missions de la brigade Zéro est on ne peut plus large...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Agences et département de sécurité de l'empire krypto-arkilien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Help soucis ebay.uk
» Rappel Sécurité
» Livebox mini, son mode de sécurité et vive la galère
» Plus de radar = sécurité mais pas de revenu pour l'état...
» Sécurité routière : la moto idéale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: États, organisations gouvernementales et internationales-
Sauter vers: