L'encylopédie de l'univers d'Hegemony
 
HegemonyAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Lakshmi Vijada

Aller en bas 
AuteurMessage
Union
Admin
avatar

Messages : 653
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Lakshmi Vijada   Sam 26 Déc - 19:32


Nom:
Vijada
Prénom: Lakshmi
Nationalité: Fédération Solaire Unie puis Sérénissime République de Christiasa
Dates: 2501-2589
Fonctions, rang: Chercheuse à l'université ducale de Christiansa
Impact dans l'histoire: important
Lakshmi Vijada est née en 2501 dans un bidonville de Mysore, en Inde, FSU, au sein d'une caste d'intouchables - les balayeurs -; rien ne semblait la prédisposer à son rôle dans l'histoire de l'humanité. Jusqu'à l'âge de dix ans, elle vit parmi ses dix-sept frères et soeurs dans une minuscule cabane, pratiquant la mendicité et le ramassage de déchets pour l'incinérateur. Mais déjà là, elle s'est enseignée toute seule les mathématique, l'hindi et l'anglais. Ces capacités hors du commun font que ses frères et soeurs la jalousent, tandis que ses parents la tancent, disant qu'elle ferait mieux de travailler - c'est à dire mendier - plutôt que d'étudier sur des livres et des magazines trouvés dans les poubelles. Dans ce milieu où l'espérance de vie ne dépassait que péniblement les trente ans, il semblait que le génie de Lakshmi Vijada allait disparaitre, inconnu voire méprisé. Mais un événement allait changer cela.
En effet, un soir, alors que son père, ivre mort, a entrepris de battre à tour de rôle chacun de ses enfants, les voisins, alertés par les cris de la progéniture, l'empêchent de poursuivre sa besogne. Furieux, ce dernier entame une bagarre en bonne et due forme, qui se termine par le renversement du poële et l'incendie d'une bonne partie du bidonville. La seule des dix-huit à avoir survécu, Lakshmi se retrouva seule, sur le trottoir, orpheline, dans une situation qui était encore pire qu'avant.
Bien que les chances pour qu'une chose pareille se produise soient statistiquement de une pour soixante-dix-neuf trilliards - elle fera le calcul par la suite -, c'est à bien à côté d'elle que s'arrête une belle berline antigrav cette nuit là. C'est la jeune consul de Christiansa - à l'époque les consulats des états membres de l'Union n'étaient pas encore regroupés - en Inde, Zoé Chrisostocomnène, qui s'est rendue sur place en apprenant l'incendie, en emmenant des gens aider à contrer les flammes avant qu'elle ne ravagent tout les slums. En fait, la berline s'est arrêtée pour demander le chemin à travers les ruelles sinueuses, mais la pratique de l'anglais par la fillette impressionne la Christianienne. Lakshmi monte pour la première fois dans une voiture, aidera à éteindre les flammes, et passera la nuit au consulat.
Pendant plusieurs mois, la Sénatrice et Consul de Christiansa s'intéressera à la fillette, qui apprendra pendant ce temps extrêmement court le Christianien, variante du galactique, et démontrera des aptitudes pour les mathématiques. Après de brèves démarches auprès des instances de la Fédération, Zoé Chrisostocomnène deviendra la tutrice attitrée de Lakshmi, laquelle optiendra la nationalité Unionienne après. En 2511, c'est le départ pour Christiansa de la consul et sa protégée. Cette dernière quitte sans regrets sa planète d'origine.
Une fois à Himalia, la brillante capitale Christianienne, où elle habite chez les Chrisostocomnène comme membre à part entière de la famille, Lakshmi s'avère être une boulimique de savoir, apprenant encore quatre langues, rattrapant tout son temps hors de l'école, et sautant même des classes, pour entrer à l'université Ducale de Christiansa. Là-bas, ses capacités extraordinaires épatent ses professeurs; elle devient l'une des mathématiciennes les plus prometteuses de son époque, tout en ayant également des connaissances très avancées en physique, quantique comme relativiste.
Son existence, qui aurait pu être misérable et marquée par une mort précoce dans les banlieues répugnantes de Mysore, a connu un retournement exceptionnel, mais ça n'est pas cela qui la fera connaître partout dans le monde. Non, ce sont les travaux qu'elle réalisera à l'âge de vingt-cinq ans, en compagnie de certains des plus éminents mathématiciens et physiciens de Christiansa.
A l'époque, et depuis cinq cent ans, les communications interplanétaires étaient très difficiles, du fait de l'inhibition einsteinienne qui fixe la célérité maximale en espace normal au niveau de la vitesse de la lumière, qui, même si elle est absoluement fantastique, reste beaucoup trop lente entre les systèmes solaires. Jusqu'ici, les voyages spatiaux se faisaient par le biais de vaisseaux voyageant en hyper-espace, contournant la limitation einsteinienne, mais qui nécessitaient l'embarquement de générateurs lourds et gourmands en énergie; de ce fait, aucun flux d'information ne pouvaient emprunter l'hyper-espace. Pour communiquer, on devait attendre qu'un astronef passe des semaines à aller d'une planète A à une planète B.
C'est une jeune mathématicienne aux origines miséreuses qui changera ce que personne n'avait réussit à changer alors: elle théorisera et réalisera un dispositif usant de la courbure de l'univers et de la gravité théoriquement infinie des trous noirs pour établir des corridors de transport en temps réel entre les planètes, aussi éloignées soient-elles. En 2527, le prototype précurseur de la porte de saut est présenté, et l'année suivante, la première connexion d'informations en temps réel entre Tsarysyn et Christiansa réalisée. L'année suivante, Lakshmi Vijada reçoit des mains même du Chancelier de l'Union, Théodore Doukas, le prix des sciences théoriques, et, en 2529, le prix Nobel de Physique, a vingt-six ans.
Mais la jeune femme géniale récidive: en 2530, elle propose un systéme d'encodage usant des acquis de la physqiue quantique, qui multiplie par cent le volume de données et la vitesse de transmission de celles-ci. Grâce à ses equations et à certains de ses "bricolages" comme elle les appelle, l'internet de chaque planète se mute progressivement en le Réseau que l'on connait encore aujourd'hui, avec des systèmes de réalité virtuelle et de transmission d'information à un degrès jusqu'alors inimaginable. A trente-et-un ans, titulaire d'une chaire de Mathématiques avancées à l'université Ducale de Christiansa, celle qui arriva vingt-ans plutôt en tant que fillette ébahie par la splendeur de Himalia est devenue presque une héroïne nationale, et est célèbre dans tout l'univers.
En 2531, elle se fait pratiquer une opération du cerveau, qui a pour objectif d'accroître sa réceptivité aux champs du Réseau. La réussite de cette tentative, qui lui donnera un accès direct au Réseau, fera que dans les années suivantes, des dizaines de "personnes-relais", dont les systèmes informatiques utilisent les cortex comme terminaux d'organisation de données biologiques, l'imiteront.
Entre 2531 et 2547, elle effectuera des conférences un peu partout dans l'univers, sur Jadis - où les membres du consortium scientifique la jalousent - sur Erikea, sur Mazaharpet, sur Seranon - où elle prendra le parti de l'autonomie locale - sur Arkilia, sur Krypton, sur Bavandar, et même auprès des apiens, qui admirent la jeune femme, mais jamais plus sur Terre; la barrière psychologique est trop forte. Entre temps, en 2538, elle se marie à un Christianien de Stelle Decimus, Klaus Renui, à un petit millier de kilomètres à l'est d'Himalia; ils auront quatre enfants, qu'elle mettra un point d'honneur à élever dans le plus grand des bonheurs possibles.
En 2550, à la mort du Fullakomtarque Hendrik Syllas, ce dernier lègue une partie de sa fortune à Lakshmi afin qu'elle établisse une "fondation pour la science raisonnée et humaniste", ce qu'elle fait, tout en refusant autre chose qu'un poste honorifique au sein de la nouvelle Fondation Vijada-Syllas.
En 2551, alors qu'elle est partie en croisière stellaire avec famille et collègues afin de fêter cela, un drame survient: le paquebot est pris en otage pour des pirates des zones neutres. C'est alors une autre Lakshmi qui se révèle, énergique et déterminée, qui parvient à empêcher les pirates d'executer les passagers, jusqu'à l'arrivée des secours.
Cela lui rappelera la situation de l'univers; l'année suivante, elle quitte famille et collègues, pour aller aider dans l'humanitaire dans les zones neutres au sein de la Croix Rouge Christianienne. Elle y refuse d'être une figure médiatique, et part au contact même de la population sur des mondes défavorisés, mettant en avant sa notoriété et sa propre vie.
Sur un monde de faible importance entre Bavandar et Arkilia, Pergame, elle découvre avec horreur le système qu'elle a eut la chance de quitter: l'immigration hindoue massive sur place a fait se perpétuer le système de castes. Quand elle y arriva, les hauts responsables, Brahmanes et Kshatiras, refusèrent de la toucher où de lui adresser la parole autrement qu'en tutoyant - et il s'agissait bien du tutoiement méprisant. C'était profondément humiliant et lui rappelait qu'à leurs yeux, sa condition n'avait jamais changé et ne changera jamais. Malgré tout, elle s'implique, mais sa mission prend prématurément fin quand les responsables de la Croix Rouge constatent que les membres des castes normales ne veulent rien avoir à faire elle. Humiliée, désillusionnée et aigrie, elle passera encore quelques années dans le secteur nord de la grande tempête, à aider sur Tilea, Memel Prime, Tarim Secundus et Alexandrie, mais finira par rentrer en 2556 sur Christiansa. Là-bas l'attend une mauvaise nouvelle: sa tutrice et mère de facto, Zoé Chrisostocomnène, déjà très vieille, est morte. Pendant plusieurs mois, Lakshmi restera en deuil, avant que son mari ne parvienne à la sortir de son marasme.
Pendant environ une décennie encore, elle continuera d'enseigner les mathématiques et la physique, mais sans la passion d'autrefois, pour finir par se retirer en 2568. Durant sa retraite, elle recevra encore plusieurs médailles et prix, inaugurera écoles et universités, fera des conférences, avant de partir vivre avec son mari dans un domaine confortable de la province d'Acre. Klaus Renui meurt en 2587, portant le coup final à la vieille mathématicienne, qui s'éteint à son tour en 2589. Sa mort sera l'occasion de multiples éloges, et des hauts responsables de l'Union participeront à l'enterrement de celle qui entra dans l'histoire en tant qu'inventrice du Réseau au sens moderne du terme. Le chemin qu'elle parcourut est immense; ayant commencé dans un bidonville en Inde, elle terminera en tant que scientifique d'envergure internationale sur l'un des mondes les plus riches.


Portails liés à cet article:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lakshmi Vijada
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wikimony  :: Chercheurs-
Sauter vers: